Alter Eco est une marque bien connue du commerce équitable. Sur les emballages de certains de ces produits (chocolats, compotes,...), à côté des célèbres logos Max Havelaar et AB figure désormais un nouveau pictogramme « Objectif Zéro Carbone ». Du coup, la marque se vante d’apporter au consommateur « la plus haute garantie Développement Durable ».

« Objectif Zéro Carbone » fait explicitement référence aux problèmes de réchauffement climatique. De quoi faire vibrer la corde sensible des consommateurs à la recherche de produits ayant une faible empreinte carbone, de ceux ayant une conscience écologique aiguisée !

A l’intérieur de l’emballage et sur le site Internet de la marque, des informations complémentaires sont disponibles. On apprend ainsi qu’Alter Eco, après avoir réduit au maximum ses émissions de CO2 lors des étapes de fabrication et de commercialisation, cherche désormais à les compenser. Pour cela, la marque s’est engagée dans un programme de reforestation autour des coopératives de production. Par exemple, en ce qui concerne le chocolat, ma plaquette de 100g a une empreinte carbone de 273g. Alter Eco a prévu de planter 12 000 arbres dans la coopérative Acopagro au Pérou afin de compenser 3970 tonnes équivalent CO2.

Si l’idée, au départ, peut sembler louable, je m’interroge. Quelle est sa crédibilité ? Y a-t-il un organisme tiers certificateur ? Quelles garanties ai-je, en tant que consommateur, que le projet, à long terme, est viable ? « Objectif Zéro Carbone » n’est-il pas un logo de plus, sans valeur officielle ?

Personnellement, je trouve que la multiplication des logos, des signalétiques sur les emballages trouble plus le consommateur qu’elle ne l’informe ! Le développement durable est un réel problème. Mais il pourrait aussi devenir un véritable enjeu marketing pour les marques. Dommage !

 

Plaquette de Chocolat Fondant Touche de lait (100g) : 2,00€, soit 20,00€/kg
« Compote » 4 fruits (4x100g) : 2,42€, soit 6,05€/kg
Prix relevés le 4 janvier 2010, Auchan Saint-Martin Boulogne (62)