Marie-Thérèse Guillet, 63 ans, est locataire  chez NEOTOA à Cesson Sévigné métropole de Rennes. Elle a été élue représentante des locataires chez son bailleur social lors des dernières élections en 2018.

Comment êtes-vous devenue administratrice locataire ?

 À l’automne 2014, j’ai reçu de mon bailleur social une lettre d’information concernant les prochaines élections des administrateurs représentants des locataires au sein de son conseil d’administration. J’ai tout de suite été intéressée et j’ai téléphoné pour avoir des renseignements sur la marche à suivre car mes enfants ayant quitté la maison, j’avais beaucoup plus de disponibilités. Cela faisait un petit moment que je me demandais comment obtenir des réponses de mon bailleur car à titre individuel mes questions restaient sans réponse. J’ai pensé qu’avec une association j’aurais probablement plus de poids. Ne dit-on pas que l’union fait la force ! Je me suis donc rapprochée de la CLCV. J’y ai rencontré une équipe sympathique et motivée et j’ai adhéré. Il manquait un candidat pour déposer une liste, j’ai accepté de la compléter. 

Il n’est pas facile de trouver des candidats locataires acceptant d’être sur une liste et pourtant quoi de mieux que des locataires représentés pas des locataires qui se trouvent sur le terrain pour constater les dysfonctionnements. J’ai pendant 4 ans écouté, posé des questions, je me suis documentée et j’ai participé à des commissions logement afin d’approfondir mes connaissances et parfaire mes compétences. Après cet apprentissage je me suis sentie prête à me présenter en tête de liste aux élections de 2018 et j’ai été élue. Je suis très heureuse aujourd’hui de pouvoir aider les autres.

« Sans les locataires le logement social n’existerait pas. »

Quelles sont vos relations avec les locataires ?

Je les accompagne lors des réunions de réhabilitation pour les aider dans leurs demandes et leurs choix pour finaliser les travaux. Lorsqu’ils rencontrent des problèmes récurrents sans solution proposée par le bailleur, nous provoquons une réunion sur le terrain en les invitant avec ce dernier. Nous obtenons en général gain de cause lorsque la demande est justifiée. J’accompagne les locataires dans la vérification de leurs factures lors des régularisations annuelles de charges et si celles-ci leur sont bien imputables. Je remonte auprès du bailleur leurs préoccupations. 

Comment envisagez-vous le rôle d’administratrice locataire dans les prochaines années ?

Je pense qu’il faut se battre pour gagner la confiance du bailleur. Il faut s’investir dans les commissions d’attribution locative et vérifier que la loi soit bien appliquée. Il faut porter la parole des locataires haut et fort lors des commissions de concertation locative. Demander aux bailleurs des réunions plus en soirée avec les locataires pour qu’il y ait plus de participants. Pendant les conseils administration il faut rééditer le refus catégorique d’augmentation des loyers afin de défendre le pouvoir d’achat des locataires. Il faut continuer à se former, prendre de l’assurance et ne pas hésiter à intervenir pour contester leurs décisions. Il faut bien leur faire comprendre que sans les locataires le logement social n’existerait pas.

Crédit photo : © cacaroot - stock.adobe.com