Face à la maîtrise de leur pouvoir d’achat, les consommateurs sont confrontés au risque du suréquipement : aussi bien en termes de biens que de services, ils se retrouvent parfois à en posséder plus que nécessaire. Les contrats d’assurance peuvent être sujets au suréquipement, assurance auto, assurance habitation, responsabilité civile, assurance scolaire, assurance voyage… Chaque contrat propose des garanties propres et il peut arriver que certaines se recoupent. 

Pour optimiser son budget, il ne s’agit pas de ne plus être assuré pour faire des économies, mais plutôt de regarder ses contrats et garanties de près. Il est bien souvent possible de réduire son budget en supprimant les garanties inutiles et en évitant les doublons. 

Multiplier les contrats d’assurances pour garantir le même bien ou la même situation, n’offre pas plus d’indemnisation ; en revanche cela crée un surcoût pour le ménage. Bien connaître ses besoins est primordial, le consommateur dispose de plusieurs leviers pour améliorer son budget. Solliciter la concurrence en est un. Le principal avantage en faisant jouer la concurrence en assurance est la possibilité de bénéficier d’un meilleur rapport qualité prix. Par exemple, l’assurance souscrite dans le cadre d’un prêt immobilier est très parlante. 

Depuis juillet 2014, tout nouvel emprunteur peut changer de contrat d’assurance durant la première année de son prêt et ce jusqu’à 15 jours avant la date du premier anniversaire de l’offre de prêt. Il peut désormais le faire chaque année à la date d’anniversaire du contrat (amendement Bourquin) en respectant le délai de résiliation, et ce, jusqu’au terme du prêt. Regrouper tous ses contrats facilite également la gestion de ces derniers. Le consommateur n’a qu’un seul interlocuteur et réduit considérablement le temps consacré aux démarches.

Rencontre avec Julien Hue, Direction Réponses Besoins Sociétaires et Innovation de la Macif 

Quel est le premier réflexe à avoir pour réduire son budget assurance ?

La première chose à faire est un tour d’horizon de l’ensemble de ses contrats d’assurance et de bien vérifier si cela correspond à ses besoins. Votre situation peut changer au fil du temps. Alors vous payez une assurance trop onéreuse par rapport à vos besoins ou au contraire vous ne profitez pas d’une couverture adaptée à votre situation. Il faut prendre le temps d’analyser sa situation personnelle pour identifier ses besoins en assurance.  

Quels contrats faut-il étudier en priorité ?

Les garanties complémentaires de votre assurance habitation doivent être regardées de près : peut-être couvreelle les pannes de votre électroménager par exemple ? En effet, selon le contrat souscrit, vous êtes susceptible de bénéficier d’une garantie permettant la prise en charge du coût de la réparation ou le remboursement de votre électroménager en cas de panne. Vos appareils nomades sont peut-être également déjà couverts contre la casse, le vol ou encore l’incendie par une garantie de votre contrat d’assurance habitation. Ce sont donc autant de risques couverts qui ne nécessitent pas de prendre un contrat spécifique. Avant de souscrire une assurance pour votre rapatriement, prenez contact avec votre assureur car souvent vous avez déjà des garanties d’assistance pour vous et votre famille vous permettant de couvrir les frais médicaux en cas de blessure, d’accident ou de maladie, le rapatriement médical, le retour anticipé… Enfin, il faut étudier votre carte bancaire : elle embarque des services d’assurance qui pourraient vous servir en cas d’annulation de voyage ou encore de perte de bagages et vous éviter ainsi de souscrire une assurance spécifique. Pour en bénéficier, vous devez, selon les banques, avoir réglé totalement ou partiellement votre voyage avec votre carte bancaire.

Pour finir, quel piège peut guetter les consommateurs au moment de faire des économies d’assurance ?

Le premier réflexe est souvent de choisir son assureur sur la seule base du tarif mais il faut toujours rester prudent avec les contrats d’assurance à très bas prix, souvent cela cache des franchises importantes, des plafonds d’indemnisation peu élevés, ou encore des garanties d’assistance limitées. On peut protéger sa famille tout en faisant des économies.  


Crédit photo : © jirsak - stock.adobe.com