arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Enquête : la vie en copropriété

jeudi, 29 octobre 2015 09:24 Dernière modification le lundi, 02 novembre 2015 15:53
Enquête : la vie en copropriété

Le Salon de la Copropriété 2015 et la CLCV publient les résultats d'une enquête sur la vie en copropriété réalisée en septembre 2015 auprès de 1 646 copropriétaires. 

Le Salon de la Copropriété 2015 publie une enquête, menée en partenariat avec la CLCV autour de la vie en copropriété.

Comment est-elle vécue et perçue au quotidien par les copropriétaires ? Quels en sont ses avantages ? Ses inconvénients majeurs ? Le point sur les résultats phare de l’étude menée début septembre 2015 auprès de 1 646 répondants.

La copropriété, un mode d’habitat avec des avantages… 

La mutualisation des coûts, la possibilité de s’investir dans la copropriété et le sentiment de sécurité apparaissent comme les principaux avantages de la vie en copropriété :

- Tout d’abord, la mutualisation des coûts apparaît comme l’avantage le plus notable dans la vie en copropriété, que ce soit pour l’entretien courant de l’immeuble (81 %) ou la réalisation de travaux exceptionnels, souvent coûteux (84 %). Cela facilite notamment la gestion du budget des ménages en permettant ainsi un lissage de leurs dépenses.

- La possibilité de participer aux prises de décisions concernant la gestion et l’entretien de l’immeuble est également un point positif pour 81 % des personnes sondées, bien que 72 % regrettent la difficulté d’obtenir parfois un consensus avec l’ensemble des copropriétaires. Surtout, 76 % estiment qu’il est nécessaire de s’investir dans la copropriété. Ces résultats montrent bien que la dimension collective inhérente à la copropriété est appréciée, ce qui est très intéressant. 

… mais aussi des inconvénients 

La copropriété présente également des inconvénients, parmi lesquels :

- Les impayés de certains copropriétaires, pour 75 %,

- Les coûts de certaines charges trop élevées,regrettés par 74 %, surtout lorsqu’elles résultent d’équipements communs peu utilisés (ascenseur pour un logement situé à un étage peu élevé, ou chauffage      collectif pour un simple pied-à-terre par exemple). 

La copropriété, un vecteur de lien social malgré des nuisances 

Les relations de voisinage montrent les sentiments nuancés que peuvent avoir les habitants. Si l’entraide entre voisins et les échanges conviviaux constituent un avantage pour plus de 62 % des sondés, ils sont 79 % à estimer que les nuisances de voisinage constituent un inconvénient. Situation qui n’est cependant pas propre à la copropriété mais à tout immeuble collectif.

La vie en copropriété : un mode d’habitat finalement apprécié comme tel 

66 % des personnes interrogées apprécient plutôt la vie en copropriété et 75 % souhaitent continuer à y vivre, ce qui montre l’attachement des habitants à ce type de gestion. Cette enquête a permis de mettre en évidence que les caractéristiques mêmes de la copropriété sont appréciées au regard de leurs spécificités (gestion collective par exemple). Surtout, elle montre que, malgré les inconvénients qui peuvent en résulter, elle n’est pas considérée comme un palliatif à la maison individuelle.

Consulter les résultats détaillés de l'enquête

 

Revenir en haut top