arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Boissons sucrées : non à la taxation, oui à la réglementation !

mercredi, 22 juin 2016 11:37 Dernière modification le mardi, 19 juillet 2016 15:41
Boissons sucrées : non à la taxation, oui à la réglementation !

Un rapport parlementaire préconise notamment de réduire les taxes d’un certain nombre de produits et d’augmenter nettement le tarif de la taxe sur les boissons contenant des sucres ajoutés.

Le mercredi 22 juin 2016 a eu lieu la présentation en Commission du rapport d’information sur la taxation des produits agroalimentaires. La mission, qui avait auditionné la CLCV en début d’année, préconise notamment de réduire les taxes d’un certain nombre de produits et d’augmenter nettement le tarif de la taxe sur les boissons contenant des sucres ajoutés.

Défavorable à l’augmentation de la pression fiscale, notre association l’est également concernant la mise en place d’une telle taxe. Face à l’évolution des prix, les consommateurs vont maintenir leur consommation car, outre le prix, elle dépend d’autres facteurs : habitudes alimentaires, goût, etc. Cette politique n’aura alors pas d’effet tangible sur les comportements alimentaires et ne représentera qu’un simple alourdissement fiscal. En outre, nous ne pouvons pas exclure, même si ce n’est pas l’intention des rapporteurs, que le ministère des Finances n’en fera pas un outil de rendement budgétaire.

Par ailleurs, ce sont les ménages modestes qui seront les plus impactés. Tous les consommateurs, sans distinction, doivent pouvoir s’acheter les aliments qu’ils souhaitent consommer. Il n’est pas acceptable qu’une augmentation de prix puisse porter préjudice à leurs choix de consommation. Il faut continuer à sensibiliser les ménages afin qu’ils modifient leurs comportements alimentaires.

Conscients des enjeux de santé publique liés à la progression du surpoids et de l’obésité, ce dont attestent nos nombreuses actions d’éducation à l’alimentation, nous pensons qu’il vaut mieux agir par la réglementation des pratiques. Il faut envisager de plafonner la teneur en sucre des produits dans lesquels elle est excessive. Par ailleurs, nous sommes plus que favorables à la mise en place d’une information nutritionnelle simplifiée sur les emballages des produits alimentaires afin de permettre aux consommateurs, d’une part, d’être mieux informés sur la qualité nutritionnelle des produits qu’ils achètent et, d’autre part, de comparer rapidement les produits alimentaires entre eux. Ceci, dans le but de les inciter à faire des choix alimentaires plus sains.

Revenir en haut top