arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Locations saisonnières : soyez vigilants !

jeudi, 18 juillet 2013 12:01 Dernière modification le mercredi, 11 juin 2014 11:36
Locations saisonnières : soyez vigilants !

Location fantôme, vue sur les poubelles, mauvais état général : chaque année, nombre de vacanciers voient leurs vacances gâchées. Quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises.

En cette période de vacances, vous êtes nombreux à chercher une location. Quelques précautions sont à prendre pour être bien sûr que la petite merveille que vous avez dénichée tienne toutes ses promesses.

Locations temporaires par définition, les locations saisonnières donnent en effet lieu à des dérives. Chaque année, nombre de vacanciers en font les frais. Le litige le plus fréquent reste celui de la location non conforme au descriptif fourni.

Descriptif obligatoire

Dans tous les cas, sachez que le loueur, professionnel ou non, doit remettre au locataire préalablement à la signature du contrat un document mentionnant les coordonnées du propriétaire et de l'agence, ainsi qu’un descriptif très complet des lieux loués (y compris sa situation géographique). A défaut, le loueur peut être sanctionné.

Le locataire doit toujours exiger un descriptif précis avant la signature du contrat ou l’envoi d'un chèque au loueur. N’hésitez pas à demander des informations complémentaires, voire une photographie. Le contrat écrit doit préciser tous les éléments de la location : prix, descriptif, conditions… Ces informations serviront de référence en cas de litige. En cas de non‐conformité flagrante, vous pouvez porter plainte auprès du procureur de la République ou saisir la direction départementale de la protection des populations (DDPP) du lieu de votre séjour.

Faites toujours un état des lieux (état des papiers peints, moquettes, literies, relevé de compteurs…) à l’entrée et à la sortie. Vérifiez l’inventaire écrit qui vous a été remis et qui doit indiquer de façon précise : meubles, literie, vaisselle, objets…

Arrhes ou acompte ?

Les arrhes n'engagent pas définitivement le locataire ni le loueur, qui peut les conserver en cas d'annulation du locataire. Elles doivent être restituées du double de leur montant par le loueur qui renonce à la location. L'acompte engage définitivement le loueur et le locataire qui, s’il annule, peut alors être obligé de verser la totalité du loyer.

Quelques conseils

‐ Ne vous contentez pas des informations fournies par des intermédiaires.

‐ Prenez contact directement avec le loueur et si possible allez visiter sur place ; à défaut, n’hésitez pas à demander une photo (intérieur et extérieur).

‐ Vérifiez également certaines conditions de location : utilisation des équipements collectifs (tennis, piscine, parkings, etc.).

‐ Exigez du loueur, occasionnel ou professionnel, les documents écrits obligatoires imposés par la réglementation (descriptif et contrat).

‐ Ne versez rien plus de 6 mois à l’avance.

‐ Lisez attentivement le contrat de location ; il doit préciser le prix de la location en faisant apparaître clairement le montant des charges locatives (eau, gaz, électricité, ascenseur, etc.).

‐ Informez‐vous auprès de votre assureur de la teneur des garanties "villégiature" contenues dans votre contrat multirisque habitation.

‐ Exigez un état des lieux à la remise de la location et à la sortie.

‐ Ne versez le solde du prix de la location qu’après avoir vérifié que la location correspond bien au descriptif qui vous en avait été fourni.

Revenir en haut top