arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Jardiner sans pesticide, c’est possible !

vendredi, 10 novembre 2017 14:42 Dernière modification le vendredi, 10 novembre 2017 15:00
Jardiner sans pesticide, c’est possible !

Voici quelques conseils et des astuces pour du jardinage sans utiliser des pesticides.

Nombre de jardiniers amateurs utilisent des pesticides pour protéger leurs plantes des insectes nuisibles ou détruire les herbes qui envahissent les allées de leurs jardins. Or, tous ces produits chimiques dangereux et polluants, engrais compris, seront définitivement interdits à la vente aux particuliers en 2019. Actuellement, à l’exception des produits bio-contrôlés, il n’est déjà plus possible de les vendre en libre-service et sans les conseils d’un professionnel avisé.


En effet, ces produits sont non seulement dangereux pour la nature car ils ne sont pas biodégradables, mais en plus ils peuvent s’avérer toxiques pour l’homme.
La solution ? Jardiner au naturel. Voici donc quelques astuces et conseils.


Choisir des plantes adaptées

Première étape : choisir des plantes adaptées à votre jardin ou votre balcon. Ensoleillement, orientation, climat, vent régulier et surtout nature du sol influent énormément sur le choix de vos plantes et les soins qu’il faudra leur apporter. Une plante adaptée à son milieu n’aura pas besoin d’engrais et résistera mieux aux maladies. D’autres espèces, par exemple, ont des vertus répulsives naturelles, ce qui vous évitera d’employer des insecticides. Pour vous aider à faire votre choix, n’hésitez pas à aller sur les marchés amateurs aux plantes et aux graines, qui se multiplient en France et sont une vraie mine d’or. Que votre balcon soit exposé au nord, ou votre jardin très argileux, vous y dénicherez les plantes les plus adaptées localement, voire des espèces anciennes et rares, impossibles à trouver dans une jardinerie traditionnelle.


Renforcer le sol

Si l’engrais chimique nourrit les plantes, il ne les renforce pas pour autant. Bien au contraire. Pour enrichir le sol sans le polluer et avoir des plantes en pleine forme, rien ne vaut le compost. Il s’agit de produire un amendement naturel, facile à faire soi-même à l’aide d’un composteur ou d’autres techniques (voir Cadre de Vie n° 192). Il faut le répartir sur le sol à la fin de l’hiver ou dans les jardinières pour préparer l’arrivée des cultures. Il peut aussi être répandu au pied des plantes au début de l’automne pour préparer l’arrivée du froid. Par ailleurs, le compostage permet la valorisation des déchets domestiques organiques et ainsi de réduire le poids de nos poubelles.


Lutter contre les herbes envahissantes

Couteau à désherber, griffe à jardiner ou gouge, tous ces outils peuvent vous aider à arracher manuellement les herbes qui vous gênent. Il existe aussi des solutions thermiques (chalumeau au gaz) ou à la vapeur (nettoyeur haute pression). Quant aux désherbants « naturels » du commerce, ils sont en général fabriqués à partir d’une substance tirée du géranium, l’acide pélargonique. Il convient de bien respecter les doses d’utilisation et le nombre de traitements indiqués sur le mode d’emploi.


Soigner les plantes par les plantes. En infusions, purins (fermentés), macérations ou décoctions, votre jardin et votre cuisine regorgent de produits naturels qui vous aideront à soigner, protéger et renforcer votre jardin ou vos jardinières.
● Le purin d’orties peut servir d'engrais et de stimulateur de croissance : hacher 500 g d'orties pour 5 litres d'eau et laisser macérer 10 à 15 jours (jusqu' à ce que le mélange ne produise plus de bulles lorsqu'on le remue). Diluer 10 cl du mélange dans 1 l d’eau et en arroser le pied des plantes.
En infusion, l’ortie est également un excellant insecticide (laissé macérer 12 à 24 heures dans de l’eau chaude puis pulvériser sur vos plantes).
● L’infusion d’ail est tout indiquée pour faire fuir les insectes : hacher 50 g d'ail et 650 g d'oignon avec leurs peaux pour 10 litres d'eau bouillante et laisser infuser 12 heures. Filtrer et pulvériser sans diluer.
Fongicide et insecticide, cette infusion peut servir dans le traitement préventif des maladies cryptogamiques (cloque du pêcher, marsonnia du rosier), elle éloigne les acariens, les pucerons, les chenilles, les asticots, les escargots, etc.
● L’infusion d’agrumes contre les fourmis : infuser 150 g de citron ou d’orange grossièrement broyés dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser pur sur les plantes.
Vous pouvez également placer un citron avarié près de la zone d’entrée des fournis ou de vos rosiers, il les fera fuir rapidement. Pensez à changer le citron chaque mois.
● Infusion de lierre contre les pucerons : laisser infuser 100 g de feuilles hachées de lierre dans un litre d’eau pendant 12 heures. Laisser refroidir et diluer 5 cl dans 1 l d’eau, puis pulvériser sur les plantes.
● L’infusion de poivre est également un répulsif contre de nombreux insectes... Infuser 150 g de poivre grossièrement broyé dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser tel quel sur les plantes.

 

Revenir en haut top