arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Informations sur internet : trier le vrai du faux

jeudi, 17 mars 2011 19:16 Dernière modification le vendredi, 15 juin 2012 13:42
Informations sur internet : trier le vrai du faux

Alertes aux virus, pétitions, scoops en tout genre… de fausses informations circulent sur Internet. Il n’est pas toujours facile de les déceler.

« Voilà ce qui nous attend à partir de juillet 2010 ! Ca va faire mal ! » Le message – envoyé par l’un de nos adhérents - détaille, par le menu, les nouvelles sanctions applicables le 1erjuillet en cas d’infractions au Code de la route. La liste est longue, la note a l’air plutôt salée.

Pour lever nos éventuelles réticences, on nous invite à cliquer sur le lien du très officiel site Internet de Legifrance qui présente la nouvelle version du Code de la route. Premier réflexe – le mail nous convie d’ailleurs à le faire - : taper sur un moteur de recherche « nouvelle tarification des retraits de points ». Plusieurs sites relayent le même message. Un vrai scoop ?

Rumeurs

Non. Comme nous l’a confirmé la Direction de la sécurité routière, il s’agit d’une fausse information, une rumeur, qui a trouvé avec Internet le moyen idéal de se propager. Comme tant d’autres.

Celle, par exemple – pour rester dans le registre routier – qui circule depuis novembre 2009 et affirme que les permis de conduire obtenus avant le 1erjuillet 1992 ne peuvent faire l’objet d’aucun retrait de points. Dans le mail, l’information est présentée comme validée et transmise par les services juridiques d’un site Internet. Il s’agit là encore d’un canular.

Difficile, de prime abord, de l’identifier comme tel puisque tous les ingrédients sont réunis pour nous faire tomber dans le panneau. Le sujet en cause est sensible, les sources citées crédibles.

Certains signes peuvent tout de même nous donner l’alerte : des fautes d’orthographe ou de français, des répétitions. Dans le premier exemple, l’information n’est pas très difficile à vérifier, encore faut-il y penser : sur le site de la Sécurité on peut télécharger une plaquette qui détaille les sanctions actuelles en cas d’infractions au Code de la route. Elles sont identiques à celles indiquées dans le fameux mail !

Sauf à se lancer dans une véritable contre-enquête, il est parfois bien difficile de trier le vrai du faux. Comme dans ce message qui veut nous prouver que le médicament générique du Spasfon (anti-spasmodique) coûte beaucoup plus cher que l’original. Les chiffres cités l’attestent. Et comme nous ne sommes pas des experts en la matière, nous ne pouvons pas savoir que dans cet exemple, le générique cité n’est pas celui du Spasfon mais du Spasfon Lyoc. Un détail qui change tout.

Alerte

Si un message vous alerte de la propagation fulgurante d’un virus via le courrier électronique, vous invite à vous inscrire dans une liste pour protester contre une injustice ou participer à une chaîne de solidarité, détruisez-le. Et faites de même avec les mails censés provenir d’administrations et vous demandant, pour recevoir la somme qui vous est due, de saisir les coordonnées de votre carte bancaire et du code pin. Des banques, la Caissed’allocations familiales et la direction des impôts font régulièrement l’objet de telles tentatives d’escroquerie.

Bon à savoir

Depuis une dizaine d’années, un site français recense les « hoax » (canulars) qui circulent sur Internet. Vous y trouverez une mine d’informations ! www.hoaxbuster.com

Revenir en haut top