arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Black Friday : 7 conseils pour acheter en ligne sans se faire arnaquer

vendredi, 24 novembre 2017 12:08 Dernière modification le vendredi, 24 novembre 2017 13:54
Black Friday : 7 conseils pour acheter en ligne sans se faire arnaquer

Aujourd’hui c’est le coup d’envoi du Black Friday. Noël approche, c’est l’occasion d’acheter vos cadeaux à prix cassés. Suivez nos conseils pour que votre chasse aux meilleures promotions ne vire pas au cauchemar.

Que vous soyez un pro de l’achat sur le net ou que vous débutiez, il faut rester vigilant. Le Black Friday est du pain béni pour les professionnels peu scrupuleux et les cybercriminels. De faux sites d’e-commerce ou de faux sites créés pour le Black Friday attendent votre visite pour vous prendre votre argent ou récupérer vos données personnelles. Vous ne recevrez jamais les produits que vous pensiez avoir commandés.

Acheter sur le site d’un vendeur français recommandé par un logo  ou pas, ne vous met pas à l’abri de fausses promotions. Vous serez juste mieux protégé, notamment dans vos recours pour régler le litige, que sur un site internet étranger où c’est la loi du pays qui s’applique. 

1. Choisissez bien votre site marchand

Privilégiez les sites de sociétés établies en France. Attention un «.fr » ou un site rédigé en français ne signifie pas que l’entreprise a son siège dans l’Hexagone. Ne vous laissez pas berner. Si vous achetez à une structure basée à l'étranger, vous risquez de rencontrer des difficultés en cas de litige. Elle peut en effet échapper au droit qui protège les consommateurs français car c’est en principe la loi du vendeur qui s’applique. Pour connaître la localisation de l’e-commerçant, vérifiez ses coordonnées. Elles sont indiquées sur son site. Sachez que la mention d’une boîte postale (BP) n’est pas suffisante pour prouver la nationalité de l’entreprise.

2. Vérifiez que le site respecte les informations légales obligatoires 

Le site doit vous annoncer clairement l’existence ou l’absence d’un droit de rétractation et de ses limites éventuelles. Il doit communiquer le numéro de téléphone non surtaxé de son service client. La loi impose aux cybermarchands d’indiquer, avant la conclusion du contrat, la date limite à laquelle il s’engage à livrer, et ce quel que soit le montant de la commande. Le site doit mentionner le coût total du produit ainsi que des éventuels frais de livraison. Enfin, il doit informer de la date (ou du délai) auquel il s’engage à livrer le produit commandé.

3. Méfiez-vous des promotions trop importantes

Moins 85 % sur un téléviseur de grande marque. Une console de jeux vidéo à 1 €. Le Black Friday est le jour des maxi-promotions, mais tout de même ! Une offre trop généreuse peut cacher une arnaque. Vous risquez de ne jamais être livré ou de recevoir une contrefaçon. N’oubliez pas qu’acheter une contrefaçon est sanctionné pénalement et que vous courez un risque pour votre santé et votre sécurité.

4. Ne vous précipitez pas

Vous hésitez mais le vendeur en ligne vous indique qu’il ne vous reste qu’une minute pour profiter de la promotion. Même s’il vous presse pour conclure la vente, ne payez pas sans faire un minimum de vérification (existence réelle du vendeur, réalité de la promotion, sécurité de la transaction, etc.). Si vous avez le moindre doute, ne remplissez pas le formulaire avec vos données personnelles et ne tapez pas votre numéro de carte bancaire. Les risques encourus : usurpation d’identité, utilisation frauduleuse de vos coordonnées bancaires…

5. Privilégiez les sites avec le logo Fevad

Une plateforme web affichant le logo de la fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) certifie qu’elle s’est engagée à respecter le code professionnel et les chartes de la fédération (qualité, règles éthiques, respect des droits des consommateurs). Le logo indique également qu’en cas de problème, le client pourra saisir le médiateur du e-commerce de la Fevad. Notez qu'il ne faut pas vous fier uniquement à ce logo car les escrocs peuvent l'imiter sur leurs sites. Consultez l'annuaire de la Fevad pour vous assurer que le site marchand est bien adhérent.

6. Assurez-vous de la notoriété du site

Vous n’êtes pas à l’abri de naviguer sur la copie frauduleuse d’un site officiel ou un site créé spécialement pour le Black Friday. Tout est fait pour vous berner : même logo, même présentation… Pour ne pas tomber dans les filets d’un cyberescroc, vérifiez scrupuleusement l'adresse du site (URL). Soyez vigilant, un seul caractère peut parfois changer par rapport à la plateforme originale. Utilisez les moteurs de recherche et tapez « le nom du site + avis ». Si des clients ont eu des problèmes avec le site, vous pourrez retrouver leurs commentaires sur les forums ou les réseaux sociaux par exemple. 

7. Soyez vigilant face au phishing 

Vous venez de recevoir un SMS ou un e-mail qui vous annonce l’affaire du siècle. Pour en bénéficier il suffit de cliquer sur le lien ou sur la pièce jointe. N’en faites rien sans avoir vérifié au préalable l’adresse ou le numéro d’envoi. Vous pouvez être victime de phishing ou hameçonnage. Des pirates informatiques ont usurpé l’identité du site marchand pour récupérer vos données personnelles. Lorsque vous cliquez sur le lien, vous ne vous connectez pas sur le site officiel mais sur un site pirate. Vous avez cliqué et saisi par exemple votre numéro de client et votre code confidentiel ? Contactez sans attendre votre établissement bancaire pour réinitialiser vos codes de banque à distance. Consultez régulièrement votre compte. En cas de débit frauduleux, contestez-le auprès de votre banque.

 

Gardez en tête que sur internet rien ne vaut la prévention. La prévention est le leitmotiv de Cybermalveillance.gouv.fr. Vous y trouverez des vidéos détaillant les risques de malveillance sur Internet, des fiches pratiques et de précieux conseils. Vous êtes victime de cybermalveillance ? Le site vous conseille et vous dirige vers un interlocuteur près de chez vous. Lire notre article Victime de cybermalveillance : faites-vous aider

 

Que vous soyez un pro de l’achat sur le net ou que vous débutiez, il faut rester vigilant. Le Black Friday est du pain bénit pour les professionnels peu scrupuleux et les cybercriminels.

De faux sites d’e-commerce ou de faux sites créés pour le Black Friday attendent votre visite pour vous prendre votre argent ou récupérer vos données personnelles. Vous ne recevrez jamais les produits que vous pensiez avoir commandés. Acheter sur le site d’un vendeur français recommandé par un logo « officiel » ou pas, ne vous met pas à l’abri de fausses promotions. Vous serez juste mieux protégé, notamment dans vos recours pour régler le litige, que sur un site internet étranger où c’est la loi du pays qui s’applique.

  1. Choisissez bien votre site marchand

Privilégiez les sites de sociétés établies en France. Attention un «.fr » ou un site rédigé en français ne signifie pas que l’entreprise a son siège dans l’Hexagone. Ne vous laissez pas berner. Si vous achetez à une structure basée à l'étranger, vous risquez de rencontrer des difficultés en cas de litige. Elle peut en effet échapper au droit qui protège les consommateurs français car c’est en principe la loi du vendeur qui s’applique. Pour connaître la localisation de l’e-commerçant, vérifiez ses coordonnées indiquées sur le site. Sachez que la mention d’une boîte postale (BP) n’est pas suffisante pour prouver la nationalité de l’entreprise.

  1. Vérifier que le site respecte les informations légales obligatoires

Le site doit vous annoncer clairement l’existence ou l’absence d’un droit de rétractation et de ses limites éventuelles. Il doit communiquer le numéro de téléphone non surtaxé de son service client. La loi impose aux cybermarchands d’indiquer, avant la conclusion du contrat, la date limite à laquelle il s’engage à livrer, et ce quel que soit le montant de la commande. Le site doit mentionner le coût total du produit ainsi que des éventuels frais de livraison. Enfin, il doit informer de la date (ou du délai) auquel il s’engage à livrer le produit commandé.

 

3.  Méfiez-vous des promotions trop importantes

Moins 85 % sur un téléviseur de grande marque. Une console de jeux vidéo à 1 €. Le Black Friday est le jour des maxi-promotions, mais tout de même ! Une offre trop généreuse peut cacher une arnaque. Vous risquez de ne jamais être livré ou de recevoir une contrefaçon. N’oubliez pas qu’acheter une contrefaçon est sanctionné pénalement et que vous courrez un risque pour votre santé et votre sécurité.

 

4.  Ne vous précipitez pas

Vous hésitez mais le vendeur en ligne vous indique qu’il ne vous reste qu’une minute pour profiter de la promotion. Même s’il vous presse pour conclure la vente, ne payez pas sans faire un minimum de vérification (existence réelle du vendeur, réalité de la promotion, sécurité de la transaction, etc.). Si vous avez le moindre doute, ne remplissez pas le formulaire avec vos données personnelles et ne tapez pas votre numéro de carte bancaire. Les risques encourus : usurpation d’identité, utilisation frauduleuse de vos coordonnées bancaires…

 

  1. Privilégiez les sites avec le logo Fevad

Une plateforme web affichant le logo de la fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) certifie qu’elle s’est engagée à respecter le code professionnel et les chartes de la fédération (qualité, règles éthiques, respect des droits des consommateurs). Le logo indique également qu’en cas de problème, le client pourra saisir le médiateur du e-commerce de la Fevad. http://www.mediateurfevad.fr/

  1. Assurez-vous de la notoriété du site

Vous n’êtes pas à l’abri de naviguer sur une copie frauduleuse d’un site officiel ou un site créé juste pour le Black Friday. Tout est fait pour vous berner : même logo, même présentation… Pour ne pas tomber dans les filets d’un cyberescroc, vérifiez scrupuleusement l'adresse du site (URL). Soyez vigilant, un seul caractère peut parfois changer par rapport à la plateforme originale. Utilisez les moteurs de recherche et tapez « le nom du site + avis ». Si des clients ont eu des problèmes avec le site, vous pourrez retrouver leurs commentaires sur les forums ou les réseaux sociaux par exemple.

 

  1. Soyez vigilant face au phishing

Vous venez de recevoir un SMS ou un e-mail qui vous annonce l’affaire du siècle. Pour en bénéficier il suffit de cliquer sur le lien ou sur la pièce jointe. N’en faites rien sans avoir vérifié au préalable l’adresse ou le numéro d’envoi. Vous pouvez être victime de phishing ou hameçonnage. Des pirates informatiques ont usurpé l’identité du site marchand pour récupérer vos données personnelles. Lorsque vous cliquez sur le lien, vous ne vous connectez pas sur le site officiel mais sur un site pirate. Vous avez cliqué et saisi par exemple votre numéro de client et votre code confidentiel ? Contactez sans attendre votre établissement bancaire pour réinitialiser vos codes de banque à distance. Consultez régulièrement votre compte. En cas de débit frauduleux, contestez-le auprès de votre banque.

 

(Encadré)

Gardez en tête que sur internet rien ne vaut la prévention. La prévention est le leitmotiv de Cybermalveillance.gouv.fr. Vous y trouverez des vidéos détaillant les risques de malveillance sur Internet, des fiches pratiques et de précieux conseils. Vous êtes victime de cybermalveillance ? Le site vous conseille et vous dirige vers un interlocuteur près de chez vous. Lire notre article Victime de cybermalveillance : faites-vous aider !

 

Revenir en haut top