arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Travaux : bien choisir son revêtement de sol

15/05/2018 Lu 1821 fois Dernière modification le 14/06/2018

Travaux : bien choisir son revêtement de sol

Élément important de l’aménagement intérieur de son logement, le revêtement de sol soulève de nombreuses questions : quel type de revêtement pour quelle pièce ? À quel coût ?

Le choix du revêtement de sol dépend de vos goûts mais également de son adéquation à l’usage de la pièce concernée, de sa solidité, de son coût et de sa facilité d’entretien. Sans surprise, vous éviterez donc la moquette dans les salles d’eau, mais également certains types de parquet. Question de bon sens !

Liberté de choix

Vous êtes libre de choisir le revêtement qui vous convient le mieux, à une réserve près. Si vous modifiez la nature d’un revêtement, vous ne devez en aucun cas aggraver la qualité acoustique de votre logement. En d’autres termes, remplacer une moquette par un parquet risque d’engendrer des nuisances sonores pour les voisins du dessous avec le risque, in fine, que vous soyez contraint à déposer les lattes.
Il convient donc d’étudier très attentivement la question de l’isolation acoustique et d’installer des isolants adéquats.

Une exception : le carrelage

Si vous êtes en copropriété, le règlement peut interdire la pose d’un carrelage, pour des raisons acoustiques (les bruits de choc peuvent être source de nuisances sonores pour le logement du dessous) mais également techniques (dans les vieux immeubles, le carrelage peut entraîner une surcharge et avoir une incidence sur le gros œuvre). Soyez donc vigilants avant de vous lancer dans ce type de travaux car vous pourriez, par la suite, être condamné à le retirer, ce qui représente un coût supplémentaire non budgétisé au départ.

Les 4 caractéristiques d’un revêtement

La normalisation française caractérise les performances des revêtements de sol par quatre facteurs : l’usure à la marche (U), la résistance au poinçonnement (P), la résistance à l’eau et à l’humidité (E) et la résistance aux produits chimiques (C).
Notés sur une échelle croissante qui va de 0 ou 1 (faible) à 3 ou 4 (très élevé), ces facteurs sont rassemblés dans un indice intitulé « UPEC ». Un revêtement de sol adapté à l’usage d’une pièce doit avoir un indice UPEC au moins égal à l’indice UPEC du local de destination défini par les règles de l’art.
L’indice UPEC est déterminé par le Centre scientifique et technique du bâtiment  (CSTB) après une succession de tests normalisés sur le revêtement de sol. Vous trouverez sur le site Bienacheterbienrenover.fr le tableau des classements UPEC. A titre d’exemple, celui d’une chambre correspond à U2P2E1C0 tandis que celui d’une salle de bains est de U2sP2E2C1. Concrètement, cela signifie que le revêtement de la salle d’eau doit être légèrement plus résistant à l’usure que celui d‘une chambre, mais qu’il doit avoir de meilleures performances en ce qui concerne la résistance à l’eau et au produit chimique.

Pour vous aider dans vos réflexions et vos choix, consultez le guide pratique de l’association Qualitel sur Bienacheterbienrenover.fr.

Tableau CDV_198

 

#maison #travaux 

Revenir en haut top