arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Nuisances sonores et isolation acoustique

lundi, 23 octobre 2017 15:46 Lu 1446 fois Dernière modification le mardi, 24 octobre 2017 11:33

Nuisances sonores et isolation acoustique

Parmi les principales pommes de discorde en habitat collectif figurent les nuisances sonores. Il peut être difficile d’y remédier lorsque l’immeuble est ancien et mal conçu d’un point de vue acoustique. Mais, il demeure possible d’améliorer la situation par certains travaux.

Attention au carrelage 

Bon nombre de règlements de copropriété interdisent la pose de carrelage au sol, et ce pour des raisons acoustiques (le carrelage transmet les vibrations sonores et répercutent dans le logement inférieur de nombreux bruits) et techniques (le carrelage peut entrainer un surpoids de la charge au sol et avoir ainsi des incidences sur la solidité même de la structure de l’immeuble).

Si votre voisin du dessus a mis du carrelage, il peut alors être en violation du règlement de copropriété. De même, le fait de remplacer un revêtement de sol par un autre ayant des performances acoustiques moindres (remplacement de la moquette par du parquet mal posé) peut engager la responsabilité du copropriétaire, ou du locataire, s’il en résulte des nuisances sonores importantes. Dans certains cas, cela peut aboutir à l’obligation de remettre les lieux en l’état et donc de déposer le carrelage.
Si vous avez du carrelage et que votre voisin du dessous se plaint, pensez à poser de la moquette afin de diminuer le bruit des impacts.

Quelques idées de travaux

Une solution consiste à doubler les parois par où passe le bruit. Reste à les identifier, ce qui n’est pas forcément chose aisée. Si vous ne parvenez pas à déterminer la paroi par laquelle le bruit se transmet, il faudra les isoler toutes. 

Pour être efficace, le doublage doit avoir une épaisseur totale d’au moins 5 cm et un poids par m2 minimum de 10 kg. Il est constitué d’un parement en plaque de plâtre, ou de tout autre matériau rigide d’épaisseur entre 10 et 20 mm et d’un absorbant acoustique fibreux. Il est soit collé par plots sur la paroi (complexe de doublage à base de laine de verre ou de roche, collé exclusivement sur les parois verticales), soit fixé sur une ossature en bois ou métal indépendante de la paroi. Pour renforcer l’efficacité du doublage, il est préférable d’utiliser 2 plaques de 10 mm plutôt qu’une seule de 20 mm. Il ne doit y avoir aucune connexion rigide entre le parement et la paroi à doubler, et l’absorbant fibreux ne doit pas être comprimé entre la paroi et le parement. L’efficacité d’un doublage est d’autant plus grande que la performance de la paroi de départ est faible.

Si le bruit provient, non pas de votre voisin mais d’une partie commune, tel un hall d’entrée par exemple, une bonne porte peut éventuellement suffire. Si ce n’est pas le cas, notamment si les parties communes sont très réverbérantes (écho important par exemple), il peut être préférable de procéder à l’installation d’un absorbant acoustique. Un matériau qui serait ainsi posé sur le plafond du hall et qui évite la propagation des ondes sonores. Rapprochez-vous alors de votre syndic. Ces travaux pourront éventuellement faire l’objet d’un vote en assemblée générale selon leur importance et leur coût.

 

Pour davantage de renseignements, n’hésitez pas à consulter le site de l’association Qualitel qui comprend de nombreux conseils pratiques sur l’entretien du logement et la réalisation de travaux : http://www.bienacheterbienrenover.fr/

Revenir en haut top