arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Locataires HLM

Locataires HLM

Reconnue comme association nationale représentative des locataires, la CLCV compte plus de 420 administrateurs locataires. Elus tous les quatre ans par les locataires, ils défendent leurs intérêts au sein des conseils d'administration des organismes HLM.

La CLCV désigne aussi des représentants des locataires dans les immeubles et résidences. En agissant ensemble, ils demandent des comptes, négocient des travaux ou des améliorations, vérifient les charges...

Vous êtes locataires d'un logement social ? Au travers des différentes rubriques, vous pourrez vous informer sur tous les sujets qui vous préoccupent et obtenir des réponses à vos questions.

Choisir une rubrique :
Que ce soit à l’occasion d’un heureux évènement, pour des questions personnelles ou, pourquoi pas, professionnelles (exercice d’une activité libérale par exemple), il peut être nécessaire de modifier l’agencement de son logement : créer une nouvelle pièce, déplacer une salle d’eau ou, au contraire, l’agrandir, repenser la distribution des pièces… Autant de projets qui nécessitent d’être judicieusement préparés.
Ce collectif rassemble plus de 60 associations, syndicats et organisations de bailleurs sociaux, pour la plupart nationaux. Inédit dans sa composition, il traduit les inquiétudes de la société civile quant à l'avenir des politiques du logement.
La CLCV considère que l’appel aux propriétaires privés et sociaux de baisser de 5 euros les loyers ne constitue pas en soi une politique du logement.
C’est sans aucun doute la première attaque sur les revenus des plus modestes, qui annonce la non indexation des aides au logement pour 2018. 
Carton rouge au maire de Chalon-sur-Saône qui réduit les moyens dédiés aux quartiers prioritaires de la politique de la ville : plus de 10 000 locataires HLM impactés !
Des rapports de contrôle de l’Ancols révèlent qu’à Mâcon Habitat, le chauffage coûte deux fois plus cher qu’ailleurs et qu’en Guyane, chez le bailleur social Siguy, les loyers de plus d’un logement sur quatre dépassent les plafonds autorisés. 
Revenir en haut top