arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Energies

Energies

La CLCV travaille depuis de nombreuses années sur les questions de l’énergie. Avec son réseau d’Espaces info énergie (EIE), elle est donc en première ligne pour identifier et analyser les obstacles et litiges auxquels les consommateurs sont confrontés.

A travers les différentes rubriques, l’objectif est de vous indiquer les pièges à éviter, vous donner des conseils pratiques et vous aider à consommer moins pour consommer mieux.

Vous pourrez aussi vous informer, au fil de l’actualité, sur les positions et interventions de la CLCV pour que :

- l’énergie, service essentiel, reste accessible à tous

- les enjeux environnementaux soient davantage pris en compte

- les économies d’énergie soient rendues possibles pour tous y compris les plus modestes.

Choisir une rubrique :
Pour la CLCV, l'introduction d'une part de progressivité dans les tarifications impose une réforme profonde des tarifications.
La CLCV demande des mesures sur le prix du fioul, du gaz propane et des réseaux de chaleur.
La CLCV demande la mise en place d'un dispositif de régulation des prix sur la durée.
Le carburant est une dépense contrainte pour des millions de consommateurs obligés de se déplacer en voiture pour aller travailler ou tout simplement vivre. Notre enquête permet de dégager des tendances intéressantes sur les différences de prix dans les départements :
Avant-hier, le gouvernement décidait de limiter l’évolution des prix du gaz à 2 % alors qu’une augmentation beaucoup plus forte avait été demandée par GDF-Suez. Hier,  le Conseil d’Etat annonçait l’annulation de l’arrêté qui avait gelé son prix entre le 1er octobre et le 31 décembre 2011, ce qui aura pour conséquence de permettre aux opérateurs de facturer le complément…
GDF Suez demande une nouvelle augmentation des tarifs du gaz au 1er juillet à laquelle pourrait s’ajouter une hausse rétroactive si l’arrêté de gel des prix sur la période d’octobre à décembre 2011 est annulé. La hausse pourrait ainsi atteindre 10 %, soit environ 125 € par an pour 8 millions de ménages se chauffant au gaz.
Revenir en haut top