arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Déchets

Choisir une rubrique :
Nous défendons l’idée que la priorité doit être donnée à la réduction à la source et que les déchets produits doivent être recyclés et valorisés comme substituts aux matières premières qui seront de plus difficiles à acquérir. Les consommateurs achètent ce qu'on leur vend et ce que la publicité et le marketing leur vendent.
La dernière enquête d’opinion réalisée pour la CLCV par MV2/SII auprès de 980 personnes fait apparaitre un rejet (par 62% des sondés) du principe de la taxe carbone et plus encore d’une taxe renchérissant les prix du gaz, du fioul ou des carburants (par 75% des sondés).
La dernière enquête d’opinion réalisée pour la CLCV par MV2/SII auprès de 980 personnes fait apparaitre un rejet (par 62% des sondés) du principe de la taxe carbone et plus encore d’une taxe renchérissant les prix du gaz, du fioul ou des carburants (par 75% des sondés).
Selon un sondage mené par l'association de consommateurs CLCV, MV2 Conseil et Survey Sampling SSI, le dispositif du ' un pour un ' n'est toujours pas véritablement opérationnel. Rappelons que lors de l'achat d'un appareil électrique ou électronique neuf, le distributeur doit accepter de reprendre gratuitement un produit usagé du même type.
Depuis des années, la CLCV milite pour la réduction des déchets. Le Grenelle de l'environnement pose désormais clairement cette priorité. Dans cette optique, il existe une énorme marge de progression chez les professionnels de la restauration rapide.
En plaçant une partie de sa trésorerie sur des produits financiers à risques, Eco-emballages a commis une faute de gestion au regard des règles de rigueur et de prudence qui doivent s'imposer à tous ceux qui gèrent des fonds pour autrui, une rigueur encore plus impérative quand il s'agit d'une structure ayant été agréée pour assumer une mission d'intérêt général.…
Revenir en haut top