arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Banques / Assurances / Services financiers

Choisir une rubrique :
A la demande de parlementaires,  d’organisations caritatives, d’associations familiales, la loi du 1er juillet 2010 portant réforme du crédit à la consommation a prévu la mise en place d’un comité chargé de préfigurer le futur registre national des crédits.
Depuis le 1er mai 2011, lorsque le montant du crédit demandé sur un lieu de vente pour financer l’achat d’un bien est supérieur à 1000 euros, le consommateur doit avoir la possibilité de conclure un contrat de crédit amortissable à la place d'un contrat de crédit renouvelable. Les choses sont  malheureusement loin d’être aussi claires dans la pratique.
A la suite de la publication de notre enquête sur la tarification bancaire, nous avions eu la surprise en 2008, de voir un encart publicitaire publié dans les journaux 20 minutes et Le Parisien affichant le slogan « Le Crédit Agricole, reconnu comme l’une des banques les moins chères d’Ile-de-France », assorti d’un astérisque renvoyant au profil de consommateur concerné.
Jusqu’ici, pour obtenir une carte de paiement ou effectuer un virement, on n’avait pas d’autre choix que de s’adresser à une banque. Depuis le 1ernovembre 2009, le marché des services de paiement (versements et retraits d’espèces, paiements par carte, prélèvements, TIP et télérèglements) s’ouvre à la concurrence.
Si vous envisagez de changer de banque, le nouveau service d’aide à la mobilité bancaire doit vous faciliter la tâche. Attention toutefois aux frais annexes. 
Réformé par une loi adoptée en juillet 2010, le crédit à la consommation est soumis depuis à de nouvelles règles, entrées en vigueur progressivement et applicables depuis le 1er mai 2011. En voici les principaux aspects.
Revenir en haut top