arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Alimentation

Alimentation

Confrontés à l’érosion de leur pouvoir d’achat, les consommateurs sont particulièrement attentifs aux prix alimentaires. 

Avec le développement de l’obésité, nous prenons conscience des liens entre alimentation et santé. Mais en la matière, le marketing prend le pas sur l’information. Face à la multiplication de slogans simplistes et autres fausses promesses, les consommateuurs s'interrogent. 

S’ajoute aussi la dimension agricole, avec une demande citoyenne croissante pour des modes de productions durables et plus respectueux de l’homme et de son environnement.

Sur toutes ces thématiques, la CLCV offre un éclairage accessible et crédible. En effet, l’alimentation a beau faire partie de notre quotidien, les débats et les interrogations autour de nos assiettes se multiplient.

Pour approndir toutes ces questions, n'hésitez pas à visiter notre site dédié Le Point sur la Table.

Choisir une rubrique :
Un rapport parlementaire préconise notamment de réduire les taxes d’un certain nombre de produits et d’augmenter nettement le tarif de la taxe sur les boissons contenant des sucres ajoutés.
La CLCV et l'Ademe vous invitent à participer à une enquête en ligne sur la façon dont vous utilisez balance, verre doseur et autre cuillère pour mesurer vos ingrédients en cuisine. 
Panés, surimis, plats cuisinés, soupes, brandades, rillettes, hachés : la qualité est-elle au rendez-vous ? Notre analyse et notre sélection en images de produits à éviter ou à privilégier.
Les eurodéputés demandent une fois de plus à la Commission d’imposer l’étiquetage de l’origine sur les étiquettes de tous les produits transformés à base de viande et de lait.
Marisol Touraine, ministre de la Santé, a annoncé dans la presse la mise en place en septembre prochain d’une expérimentation grandeur nature permettant de décider quel logo nutritionnel sera utilisé en France dès 2017. Nous nous réjouissons de voir avancer ce dossier sur lequel nous travaillons depuis plus de 10 ans.
La DGCCRF a constaté 25 % d’anomalies dans l’étiquetage des œufs.
Revenir en haut top