arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Alimentation

Alimentation

Confrontés à l’érosion de leur pouvoir d’achat, les consommateurs sont particulièrement attentifs aux prix alimentaires. 

Avec le développement de l’obésité, nous prenons conscience des liens entre alimentation et santé. Mais en la matière, le marketing prend le pas sur l’information. Face à la multiplication de slogans simplistes et autres fausses promesses, les consommateuurs s'interrogent. 

S’ajoute aussi la dimension agricole, avec une demande citoyenne croissante pour des modes de productions durables et plus respectueux de l’homme et de son environnement.

Sur toutes ces thématiques, la CLCV offre un éclairage accessible et crédible. En effet, l’alimentation a beau faire partie de notre quotidien, les débats et les interrogations autour de nos assiettes se multiplient.

Pour approndir toutes ces questions, n'hésitez pas à visiter notre site dédié Le Point sur la Table.

Choisir une rubrique :
Régulièrement, des produits alimentaires font l’objet d’un rappel et sont retirés des rayons des magasins. Ceux qui ont déjà été vendus doivent en général être ramenés là où ils ont été achetés. En êtes-vous informés ? Participez à notre enquête.  
Les résultats des contrôles d’hygiène dans les restaurants, les restaurants collectifs, les supermarchés... seront finalement rendus publics à partir de mars 2017 sur les sites Internet des ministères de l'Agriculture et de la Consommation.
A partir de janvier 2017, les étiquettes mentionneront sur les emballages l’origine des viandes et du lait utilisés comme ingrédients.
Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à recourir aux tests de dosages d’intolérances alimentaires en vente sur Internet. 
L’Institut national de la recherche agronomique (Inra) et la CLCV viennent de signer une convention de partenariat avec pour objectif de contribuer à l’amélioration de vie des citoyens, notamment par le développement d’une alimentation plus durable.
La DGCCRF a récemment publié son enquête sur le respect de la réglementation européenne concernant l’étiquetage des produits de la mer et d’eau douce. Les résultats sont loin d’être satisfaisants et corroborent les conclusions de notre enquête de 2014. Ce qui exige des mesures.
Revenir en haut top