arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Arnaque aux numéros surtaxés : le ping-call

21/12/2018 Lu 3919 fois Dernière modification le 29/01/2019

Arnaque aux numéros surtaxés : le ping-call

Les arnaques destinées à inciter une personne à rappeler un numéro de téléphone surtaxé, sans qu’elle en ait conscience, sont régulières et suivent différents scénarios.

 

Le ping-call est devenu un classique de la fraude aux numéros surtaxés. Il consiste à vous téléphoner sous un prétexte quelconque, confirmer un rendez-vous ou autre, et à raccrocher prématurément. Un message vocal vous invite ensuite à rappeler un numéro qui est bien évidemment... surtaxé.

Victime de ping-call

Madame C. a eu la malchance d’être victime d’une variante de l’arnaque au numéro de téléphone surtaxé. Elle a reçu un appel d’une personne se faisant passer pour le secrétariat de son médecin. Coïncidence, elle tentait justement d’obtenir un rendez-vous chez ce dernier. Elle ne s’est donc pas méfiée et a rappelé le numéro indiqué, un numéro surtaxé …

Les escrocs se sont arrangés pour la garder en ligne le plus longtemps possible. Elle a été facturée d’une centaine d’euros en « hors forfait » par son opérateur téléphonique. En recevant sa facture, Madame C. s’est logiquement retournée vers son opérateur, en lui indiquant qu’ayant été victime d’une arnaque, la surfacturation demandée n’était pas due.

Refus de remboursement

Madame C. a eu la surprise de se voir opposer un refus de remboursement au motif que les appels en question ont effectivement été effectués et que par conséquent « la facturation qui en découle est donc justifiée ». La CLCV va accompagner Madame C. pour obtenir le remboursement de cette surfacturation mais les choses s’annoncent difficiles. Rappelons que c’est l’opérateur qui facture son client et qu’il reverse une partie du montant facturé au fournisseur du service.

Il est donc totalement anormal que ce reversement puisse avoir lieu alors même que l’opérateur a été informé qu’il s’agit d’une escroquerie de la part du « fournisseur de services ».

Un seul mot d’ordre : la prévention

Face à cette situation ubuesque, la prévention est plus que jamais de mise. Il faut apprendre à reconnaître ces pièges pour ne pas se faire avoir. Depuis le 1er mars 2018, les opérateurs doivent proposer gratuitement, et sans seuil, une option permettant de bloquer les communications (appels, SMS/MMS) à destination de certains numéros surtaxés comme les numéros commençant par 089 ou les numéros à 4 chiffres commençant par un 3.

Mais ce blocage concerne tous les numéros surtaxés, y compris ceux que l’on souhaite réellement appeler. Il est de plus difficile de repérer comment activer cette option chez la plupart des opérateurs. N’hésitez pas à contacter votre opérateur pour qu’il vous guide dans la marche à suivre.

Crédits photo : © philippe Devanne - Adobe Stock

Revenir en haut top