Imprimer cette page
Retour

Dossier médical partagé, mode d’emploi

21/01/2019 Lu 2363 fois Dernière modification le 22/01/2019

Dossier médical partagé, mode d’emploi

Voilà des années que l’on en parlait, le dossier médical partagé (DMP) est enfin opérationnel sur tout le territoire français.

Après une expérimentation dans plusieurs départements, depuis le 16 novembre 2018, chaque Français peut ouvrir son dossier médical partagé (DMP). Gratuit et confidentiel, il centralise et conserve tous les documents et les informations médicales en un espace unique dématérialisé. Il permet de les partager avec les professionnels de santé de son choix. Ce sont les patient, les médecins, les pharmaciens et l’Assurance maladie qui l’alimentent.

Si les professionnels jouent le jeu, le DMP vous sera très utile. Il devrait par exemple  faciliter une prise en charge médicale de meilleure qualité en limitant le risque d’interactions médicamenteuses ou les incompatibilités de traitements.

Quelles informations contient-il ?

Le DMP regroupe les comptes rendus des visites chez le médecin et spécialistes, les comptes rendus d’examens ou d’hospitalisation, les traitements médicamenteux, vos allergies et pathologies éventuelles et vos résultats d’examens. Vous pouvez y ajouter les documents qui vous semblent utiles à votre parcours de santé et la personne à prévenir en cas d’urgence.

Dès son ouverture, l’Assurance maladie y indiquera votre historique de soins des deux dernières années. Pour l’alimenter, demandez au médecin, d’y déposer leurs comptes rendus. L’expérience dira s’ils adhèreront au système. Ce qui est sûr, c’est que cela leur demandera du temps pour les rédiger et les enregistrer.

Comment créer un DMP ?

Vous disposez de trois options : directement sur www.dmp.fr , dans les accueils des CPAM ou dans les pharmacies. Il ne peut pas être créé sans votre consentement exprès. 

Le DMP n’est pas obligatoire, vous pouvez le fermer à tout moment. Dans ce cas, il est archivé et les données qu’il contient sont détruites 10 ans après sa clôture.

Nous vous conseillons de l’ouvrir vous-même, plutôt que de le demander à votre pharmacien ou à un agent de la CPAM, afin de vous sentir vraiment propriétaire de l’outil.

Qui y a accès ?

Seul votre médecin traitant a accès à la totalité du dossier. Pour les autres professionnels qui vous soignent, il est possible de masquer certaines données, et ils auront besoin de votre autorisation, que vous pouvez retirer à tout moment, pour y avoir.

Une exception, en cas d’urgence et si vous êtes dans l’incapacité de le faire vous-même, les professionnels de santé, ainsi que le médecin régulateur du SAMU centre 15, ont le droit de le consulter sans votre autorisation. La médecine du travail n’y a pas accès.

Quid des données entrées dans le DMP ?

Vous gardez le contrôle de vos données de santé puisque c’est vous qui choisissez qui aura le droit d’y accéder et à quels documents et informations Les laboratoires pharmaceutiques, les mutuelles, les banques et les compagnies d’assurances, n’y ont aucun droit. L’Assurance Maladie ne peut pas le consulter.
La connexion au DMP est sécurisée. Vous recevez un code à usage unique pour vous y connecter. Les professionnels de santé y accèdent via une carte spéciale.

Les DMP sont conservés par un hébergeur de données de santé agréé par ministère de la Santé. Les données qui y sont stockées sont cryptées, à partir d’une clé propre à chaque assuré. Elles ne peuvent pas être diffusées ou exploitées à des fins commerciales, d’études ou autre.

Le DMP dans la poche
Consultez et complétez directement votre dossier médical partagé via votre smartphone avec l’appli DMP. Gratuite et sécurisée, elle vous informe des actions qui y sont effectuées comme l’ajout de documents.

 

Crédit photo : Pixabay