arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Soldes : vêtements neufs, gare aux substances chimiques

10/07/2018 Lu 2914 fois Dernière modification le 01/02/2019

Soldes : vêtements neufs, gare aux substances chimiques

Les vêtements neufs peuvent contenir des substances toxiques. Il est conseillé de les laver avant de les porter. Explications.

 

La période des soldes vient de s'ouvrir et avec elle l'envie de changer sa garde-robe. Vous menez le combat pour trouver les bonnes affaires. Vous attendez parfois la deuxième démarque..puis la troisième. Et enfin, vous parvenez à acquérir de belles chaussures ou un joli haut. Vous rentrez victorieux... mais en réalité vous ne devriez pas baisser la garde.

Ces dernières années la DGCCRF a rapporté de nombreux cas d’allergies et/ou d’irritations cutanées a priori en lien avec les textiles d’habillement ou des articles chaussants. 

Plusieurs substances nocives identifiées par l'ANSES

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a décidé de mener une étude.  L'agence a effectué des essais sur un échantillonnage des articles ayant entraîné des plaintes de clients. Au total, une vingtaine de familles de substances chimiques ont été recherchées dans les vêtements et une cinquantaine dans les chaussures.

Les experts ont identifié des substances sensibilisantes et des substances CMR [cancérogènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction]. Sur le banc des accusés : métaux lourds (cobalt, cuivre, plomb...), nonylphénols, formaldéhyde, chrome, nickel ou encore l’hydroxytoluène butylé. On les retrouve notamment dans des boutons, zips ou des colles.

En 2008, le scandale des chaussures contenant une substance chimique dangereuse pour la peau, le diméthylfumarate, avait déjà sonné l’alerte sur les composants de nos habits du quotidien.

Plus de contrôles et un étiquetage renforcé

L’ANSES demande aux pouvoirs publics d’accentuer les contrôles au niveau de la filière des textiles et des articles chaussants afin d’éviter, sur le marché français, la présence d’articles non conformes à la réglementation. Elle demande également que la présence des substances les plus nocives soit mentionnée systématiquement sur l’emballage ou les étiquettes à l'image des produits alimentaires.

Pour limiter le risque d’allergie lié aux substances contenues dans les vêtements neufs, l’ANSES recommande de les laver avant de les porter, en suivant les recommandations de lavage du fabricant

Photo : © Pixabay 

Revenir en haut top