arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Chaussures, vêtements : attention aux substances chimiques !

10/07/2018 Lu 303 fois Dernière modification le 10/07/2018

Chaussures, vêtements : attention aux substances chimiques !
L’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) a publié une étude sur les produits chimiques contenus dans les chaussures et vêtements neufs. Décryptage.

La période des soldes vient de s'ouvrir et avec elle l'envie de changer sa garde-robe. Vous menez le combat pour les bonnes affaires. Vous attendez parfois la deuxième démarque. Puis la troisième. Et enfin, vous parvenez à acquérir de belles chaussures ou un joli haut. Vous rentrez victorieux. En réalité vous ne devriez pas baisser la garde…

Les textiles mis sous surveillance

La recrudescence des plaintes de clients suite à des démangeaisons, des allergies ou des irritations cutanées est à l’origine de l’étude de l’ANSES. Elle a effectué des essais sur un échantillonnage de vêtements neufs et de chaussures ayant entrainé des plaintes. 

Au total, c'est une vingtaine de familles de substances chimiques ont été recherchées dans les vêtements et une cinquantaine dans les chaussures. Sur le banc des accusés, des substances aussi imprononçables que dangereuses : nonylphénols, formaldéhyde ou encore l’hydroxytoluène butylé.

En 2008, le scandale des chaussures contenant une substance chimique dangereuse pour la peau, le diméthylfumarate, avait déjà sonné l’alerte sur les composants de nos habits du quotidien.

 

Des mesures pour protéger les consommateurs

L’ANSES demande aux pouvoirs publics d’accentuer les contrôles au niveau de la filière des textiles et des articles chaussants afin d’éviter, sur le marché français, la présence d’articles non conformes à la réglementation. Elle demande également que la présence des substances les plus nocives soit mentionnée systématiquement sur l’emballage ou les étiquettes.

Pour vous, une règle indispensable doit être appliquée : lavez vos vêtements neufs avant de les porter.

Retrouvez l’intégralité de l’étude sur le site de l’ANSES www.anses.fr

 

 

Photo : © Pixabay 

Revenir en haut top