arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Enquête sur les tarifs SNCF pour les vacances d'hiver

vendredi, 01 mars 2013 09:14 Dernière modification le vendredi, 01 mars 2013 09:39
Enquête sur les tarifs SNCF pour les vacances d'hiver

La lisibilité de la tarification SNCF est régulièrement dénoncée par les usagers du rail depuis que cette dernière a adopté une politique tarifaire éclatée, à l’image des compagnies aériennes.

Après une première étude des tarifs sur de nombreux trajets lors des grands départs d’été le week-end du 14 juillet 2012, la CLCV a souhaité réitérer l’opération lors des départs des vacances d’hiver (notamment vers les stations de ski).

Cette enquête menée sur 24 destinations différentes : 10 départs de Paris (dont 7 vers des stations de sports d’hiver, 2 vers une autre région, 1 à l’international) et 14 au départ d’une ville de région (12 vers une station de sport d’hiver et 2 vers une autre région) avec des relevés tarifaires à 3 mois, 2 mois et 1 mois avant le départ (soit 720 tarifs étudiés). Elle confirme les analyses de cet été et met en évidence des informations intéressantes :

- Pour les stations de ski, beaucoup de trains complets … même trois mois à l’avance. Alors que la disponibilité s’avérait parfaite pour les voyages d’été, celle pour rejoindre les stations de ski est assez précaire. Un mois à l’avance, la quasi-totalité des trains du samedi matin sont ainsi complets. Il apparaît même que certains départs sont complets trois mois à l’avance, la SNCF ouvrant d’ailleurs le début des réservations dans des conditions peu définies. 

- Conséquence de la politique de yield Management,  il semble que les tarifs pendant les vacances scolaires soient plus élevés. Une situation qui est peu favorable aux familles.

- Des prix plus élevés au départ de la province. Ainsi, au départ des régions, les tarifs au kilomètre sont en moyenne plus chers de 9 % par rapport aux trajets au départ de Paris et de 32,5 % en moyenne pour les tarifs « les moins chers ».

- Hors réductions spécifiques, le tarif le moins cher est en moyenne de 29,4 % plus bas que le tarif moyen.

- Une carte famille nombreuse de moins en moins intéressante. Si on analyse en moyenne les tarifs les plus bas, on constate que la carte famille nombreuse bénéficie de réductions bien plus faibles que les autres.

- des tarifs bien moins chers à l’ouverture des 3 mois. Tant pour le tarif moins cher que le tarif moyen, le relevé de prix montre qu’il est avantageux de prendre son billet à trois mois (si on est sûr de ses dates). Le tarif « moins cher » tend à croître très vite d’un mois sur l’autre (par exemple 19 % entre une réservation à trois mois et à deux mois pour une catégorie normale)

Pour la CLCV, ces constats appellent certaines demandes :

- mettre en place -et en informer le public - une politique de tarif social claire, uniforme, en plus des   systèmes de subventions régionales actuels trop souvent confidentiels pour le grand public ; 

- simplifier la grille tarifaire afin de permettre une meilleure lisibilité et développer une présentation des offres permettant à l’ensemble des usagers de comparer les tarifs proposés ;

- indiquer sur les billets le prix/kilomètre et préciser les facteurs qui justifient les écarts ;

- communiquer lors de l’achat d’un billet le prix médian hors cartes d’abonnement ;

- remettre à plat la politique familiale ;

- limiter les écarts de tarifs au kilomètre et faire la transparence sur les critères justifiant les différences de tarifs pendant et hors vacances scolaires ;

- accroître la lisibilité sur les dates d’ouverture des réservations lors des départs des vacances d’hiver.


 

pdfTéléchargez l'enquête ici


 

Revenir en haut top