arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Enquête coiffeurs – Affichage des prix : la loi mal respectée

07/12/2018 Dernière modification le 11/01/2019
Enquête coiffeurs – Affichage des prix : la loi mal respectée

L’obligation pour les coiffeurs d’afficher le prix de leurs prestations n’est pas suivie à 100 % par de nombreux salon de coiffure

 

D’août à octobre 2018, nos bénévoles se sont rendus devant 902 salons de coiffure pour vérifier si l’obligation d’affichage visible depuis l’extérieur imposée par l’article 1 de l’arrêté du 27 mars 1987 était respectée.

Boutique

Encore trop de contrevenants

Seulement 78,8 % des salons affichent des tarifs visibles et lisibles depuis l’extérieur, ce qui devrait normalement être la règle. Cette obligation n’est pas respectée, ou mal respectée dans plus de 20 % des salons enquêtés. Il n’y a aucun affichage dans 12,8 % d’entre-eux et un affichage visible mais peu lisible dans 8,4 %.

D’autres cas dénotent une négligence voire une mauvaise volonté du professionnel : un affichage des prix datant de 2016, des tarifs illisibles car décolorés par le soleil ou écrits en trop petits caractères pour être lus depuis la rue.

Un coup dur pour l’information des consommateurs

Affichage absent, illisible ou avec trop peu de prestations mentionnées, il est difficile pour le futur client de calculer sa note finale. Il devra entrer dans le salon pour obtenir plus d’informations sur les prix. Il est essentiel que le consommateur accède à une information tarifaire préalable et complète. Il est inacceptable que l’obligation d’affichage imposée par la loi ne soit pas suivie. Il est nécessaire que soient mis en place des contrôles renforcés et des sanctions dissuasives à chaque non-respect constaté.

Les hommes moins bien informés que les femmes

Hommes et femmes ne sont pas sur un pied d’égalité quand il s’agit de l’information tarifaire. Notre enquête a révélé que si les clientes sont renseignées sur dix prestations en moyenne, leurs homologues masculins n’ont droit qu’à quatre prestations.

Nous rappellerons que l’obligation légale est d’afficher au moins 10 prix TTC des prestations les plus courantes aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Nous sommes donc loin du compte pour les hommes. Dans ces cas, nous sommes soit en face d’un professionnel qui ne respecte pas la loi, soit d’un professionnel qui propose un nombre très réduit de prestations.


Affichage des prix des produits en vitrine à revoir

De nombreux salons vendent des cosmétiques, des soins capillaires, voire des articles de mode (bijoux...). Des produits exposés en vitrine qui, comme dans n’importe quel commerce, doivent être étiquetés de leur prix. Dans près de la moitié des salons enquêtés qui exposent des produits à la vente, aucun prix n’était affiché sur ces derniers !

 

Signez notre pétition pour des tarifs justes et unisexes chez les coiffeurs ici


Consultez notre enquête pdfEnquete_Coiffeur.pdf1019.95 KB

 

Recevez nos actualités en vous inscrivant à notre newsletter, ici à droite  

Revenir en haut top