arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Enquête coiffeurs - Des prix imprécis et difficilement comparables

07/12/2018 Dernière modification le 11/01/2019
Enquête coiffeurs - Des prix imprécis et difficilement comparables

Un affichage extérieur des prestations et des prix doit permettre de savoir à l’avance le montant de sa facture mais également de pouvoir assurer une comparaison entre les différents professionnels afin de pouvoir choisir. Et c’est bien sur la notion de comparabilité des tarifs que nos enquêteurs se sont heurtés.

D’août à octobre 2018, nos bénévoles se sont rendus devant des salons de coiffure pour vérifier si l’obligation d’affichage visible depuis l’extérieur imposée par l’article 1 de l’arrêté du 27 mars 1987 était respectée.

Absence du détail des prestations des forfaits

Les forfaits qui regroupent au moins deux prestations doivent faire apparaître le détail des prestations qui les composent. Dans 21 % des cas, nos enquêteurs n’ont pas pu déterminer l’existence de forfait via l’affichage extérieur, ce qui est surprenant d’un point de vue commercial. Le consommateur doit alors additionner les prix des différentes prestations qu’il souhaite effectuer (coupe, couleur, coiffage, etc.). À noter, que lorsque l’affichage existe, les forfaits les plus demandés ne s’y retrouvent pas systématiquement. Le forfait shampoing – coupe – coiffage homme n’a pu être relevé qu’à 27 %.

Ces prestations, pourtant très classiques, ne sont donc pas systématiquement présentes sur l’affichage en vitrine des salons enquêtés ce qui complique la compréhension du client sur ce qu’il va payer et, à plus forte raison, toute comparaison.

Des forfaits difficiles à comprendre pour les clients

Nous avons voulu relever les prestations auxquelles les clients des salons de coiffure ont couramment recours. Et le moins que l’on puisse dire c’est que nos enquêteurs se sont arrachés les cheveux.

Même lorsque les forfaits sont affichés, les comparer pose problème. Les prix de la coloration désignent selon les cas, la coloration seule ou le forfait « shampoing + coupe + coloration ». Le forfait « coupe-coiffage » peut comprendre dans certains cas un shampoing et dans d’autres non.

Ils varient également selon la technique de coloration (balayage, mèches …), la nature du produit colorant utilisé, mais également selon la longueur des cheveux.

Nous avons ainsi relevé :

  • Un affichage indiquant une « coupe » pour homme et une « coupe » pour femme. Une vérification auprès du salon nous a permis de déterminer que « coupe » s’entendait comme un « forfait shampoing + coupe + coiffage ». Et dans d’autres salons, le terme « coupe » … désignait uniquement une coupe.
  • Des tarifs « à partir de » qui amènent une nouvelle question dans l’esprit du client : à quoi fait référence cette notion ? Vise-t-on ici la longueur des cheveux, leur nature, la quantité de produit utilisé ou un autre critère ?

Des mesures à prendre pour améliorer l’information des consommateurs

La mise en place de référentiels communs à toute la profession est devenue nécessaire avec a minima :
• Une présentation unifiée des tarifs, avec une normalisation de la taille et de l’emplacement du panneau d’affichage.
• Une présentation standardisée des prestations, avec des forfaits de base qui devraient se retrouver sous la même appellation chez tous les professionnels.
• Un standard commun pour déterminer la longueur des cheveux et donc le tarif applicable.

Signez notre pétition our l'instauration de prix justes et unisexes chez les coiffeurs ici

Consultez l'ensemble de notre enquête : pdfEnquete_Coiffeur.pdf1019.95 KB

Crédit photo : Pixabay



Recevez nos actualités en vous inscrivant à notre newsletter, ici à droite   

Revenir en haut top