arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Enquête banque janvier 2012

vendredi, 27 janvier 2012 11:46 Dernière modification le vendredi, 29 juin 2012 09:20
Enquête banque janvier 2012

La facture annuelle des frais est calculée, pour trois profils types de consommateurs, selon les deux modes tarifaires proposés : prix des services à l’unité et facturation au forfait dans le cadre des packages. Au total, ce sont 26 162 lignes tarifaires qui ont été analysées.

Les résultats démontrent une nouvelle fois que les consommateurs ont tout intérêt à ouvrir l’œil pour voir si leur facture ne serait pas moins chère ailleurs et si l’offre proposée par leur banque est bien la plus adaptée à leurs besoins. A quelques exceptions près, pour les banques à réseau, le paiement des services à leur prix unitaire reste la solution à privilégier pour notre «petit consommateur». Par opposition au package, le paiement d’un panier de services facturé forfaitairement, qui n’est avantageux que dans un cas sur deux pour notre «consommateur moyen» et dans 58 % des banques pour notre couple gros consommateur. 

Les écarts de prix sont considérables, même en prenant en compte dans chaque établissement l’option tarifaire la moins chère! Jusqu’à 164 % de plus à acquitter pour un même panier en métropole sur notre profil « petit consommateur», 75 % de différence pour le « consommateur moyen » et 67 % pour notre couple gros consommateur de services. En outre-mer, les tarifs affichés par certains établissements, malgré les baisses, demeurent exorbitants : jusqu’à près de 4 fois plus élevés  qu’en métropole pour notre « petit consommateur ».

Enfin, en retenant les prix à la carte, la facture moyenne de nos 3 profils est plutôt orientée à la baisse - 0.46%, - 1.46% et - 2.35 % respectivement. Les baisses sont moins importantes si l’on exclut les banques outre-mer, ces dernières ayant consenti quelques efforts pour réduire leur important surcoût. Pour les seules banques métropolitaines, les tarifs sont alors stables pour notre petit consommateur soit + 0.06 %, en baisse de 0.78 % pour notre consommateur moyen et en baisse de 2.25 % pour le couple gros consommateur. Ces moyennes cachent de fortes disparités entre établissements. Ainsi, notre petit consommateur verra sa facture augmenter dans 63 des 124 banques « en dur » qui figurent dans notre classement.

Les résultats détaillés sont disponibles sur le site de la CLCV, www.clcv.org, et sur le site de Mieux vivre votre argent, www.votreargent.fr

Retrouvez le classement des banques région par région [ici]
Téléchargez l'intégralité du dossier de presse [ici]

Revenir en haut top