arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Commerce équitable : ce qu’en disent les consommateurs

vendredi, 18 mars 2011 17:05 Dernière modification le lundi, 17 juin 2013 14:45
Commerce équitable : ce qu’en disent les consommateurs

Citées comme la source d’information la plus fiable, les associations de consommateurs récoltent les fruits de leur implication sur le terrain.

 

Comment les Français perçoivent-ils les produits du commerce équitable ? C’est ce qu’a voulu savoir la CLCV en menant une enquête(*) à l’automne 2010, sous l’égide de notre fédération mondiale Consumers International.

Principaux enseignements

La majorité des consommateurs français qui a participé à l’enquête (83 %) se déclare prête à payer les produits du commerce équitable plus chers que les produits traditionnels. Dans le détail, 42 % paieraient 5% de plus, plus d’un tiers irait jusqu’à 10 % de plus.

Second enseignement : les consommateurs connaissent mieux l’existence de ces produits : 48 % disent les connaître un peu en 2010. Ils ne sont que 7 % à ne pas les connaître du tout.

Si près d’un consommateur sur deux remarque souvent ou très souvent les produits du commerce équitable dans les magasins, ils sont 43 % à ne les voir qu’occasionnellement, 8% jamais.

Enfin, les personnes qui ont participé à l’enquête citent les associations de consommateurs comme source la plus fiable pour les informer sur la manière dont les hyper et supermarchés traitent leurs fournisseurs dans les pays en développement.

Les leçons à en tirer

Pour la CLCV, si les consommateurs se déclarent prêts à payer les produits du commerce équitable plus chers, c’est parce qu’ils ont parfaitement intégré le message des professionnels : de tels produits équitables sont forcément plus chers que les autres car ils répondent à un objectif humanitaire.

Or, faut-il le rappeler, le commerce équitable n’est pas de l’humanitaire, mais un partenariat commercial. Les petits producteurs s’engagent à livrer durablement dans un objectif de rentabilité un ou plusieurs produits à la société importatrice qui en retour leur garantit une rémunération plus avantageuse que les conditions usuelles du marché.

Lorsqu’on fournit aux consommateurs une information complète et fiable sur la réalité des coûts de production et la façon dont se déterminent les prix, il apparait alors qu’il n’y a aucune raison économique objective, en général, de payer plus cher. Quand le consommateur paye plus, ce sont les marges des distributeurs qu’il nourrit. Et cela, il ne l’accepte pas !

Plus de visibilité…

La visibilité des produits équitables dans les grandes surfaces doit être accrue afin que derniers ne soient pas uniquement remarqués par des consommateurs qui ont déjà connaissance de leur existence. En effet 52% des personnes qui ont participé à notre enquête disent ne les voir qu’occasionnellement ou jamais dans les grandes surfaces.

… et de transparence

S’il est vrai que les hyper et supermarchés mettent en vente un nombre croissant de tels produits, ils restent trop souvent avares d’informations claires et accessibles sur ce qu'ils font sur le terrain. Or c’est une attente forte des consommateurs qui veulent savoir si des conditions de travail décentes sont garanties dans les pays en voie de développement où ils s’approvisionnent.

Associations plébiscitées

Quant aux associations de consommateurs, plébiscitées comme source d’information la plus fiable, elles récoltent les fruits de leur implication sur le terrain.

Cette enquête est par conséquent un appel à une mobilisation continue pour faire connaître les produits équitables et convaincre les consommateurs de les choisir davantage… au juste prix !

*L’enquête de la CLCV s’est déroulée du 1er septembre au 31 octobre 2010 et a porté sur 669 questionnaires (34 départements).

A noter : certains circuits du commerce équitable offrent des produits qui ne sont pas plus chers que les produits classiques. Pour en savoir plus :

www.boutique-artisans-du-monde.com

www.artisansdumonde.org

www.commercequitable.org

Ce que la CLCV demande

- une plus grande transparence sur la réalité des coûts de production, la formation des prix et des marges des hyper et supermarchés distribuant des produits équitables,

- une plus forte visibilité des produits équitables en rayon,

- une information claire, accessible et lisible des politiques des distributeurs envers les producteurs locaux (prix, salaires, etc.)

Revenir en haut top