arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Enquête - À la recherche du fruit perdu

24/10/2019 Dernière modification le 25/10/2019
Enquête - À la recherche du fruit perdu

Au rayon biscuits vous hésitez entre deux paquets. Vous choisissez celui où de beaux gros fruits sont représentés sur l’emballage.  C’est la garantie qu’il sera particulièrement riche en fruits. Ne croyez pas ça !

 

Notre enquête : Biscuits, gâteaux et barres de céréales : des fruits surtout sur l’emballage ! 

SOMMAIRE
     . Arômes, additifs et colorants : des listes d’ingrédients à rallonge
     . « Riche en fruits », « Source de fibres » … Méfiez-vous des allégations 
     . Quelle est la note Nutri-Score de votre en-cas préféré ?

 

11% de fruits en moyenne

Lorsqu’une myriade de framboises est représentée sur le paquet, nous nous attendons à en trouver dans des quantités respectables… Malheureusement, nous avons constaté en regardant de plus près les ingrédients que la quantité de fruits mise en avant sur l’emballage est souvent décevante et l’image sur le paquet trompeuse. Dans notre enquête, la moyenne des fruits mis en évidence est de 11%. 16 références n’en contiennent pas plus de 5%. Les gâteaux et barres de céréales ont des pourcentages de fruits qui ne dépassent pas les 25 %. Quant aux biscuits, il varie de 0,70 et 45,1 %.

Un carton rouge pour trois références qui ont moins de 1 % du fruit représenté sur le paquet : les barres Gerlinéa Douceur de céréales avoine, orange & cacao dont la recette n’intègre que 0,90 % d’orange et les biscuits Bjorg fourrés myrtilles… 0,70% ! Plus de détails ici

Tableau1 copyDes fruits cachés

Lors de notre enquête nous avons relevé que dans 30 % des produits, d’autres fruits que ceux mis en avant sur le paquet où dans la dénomination du produit (gâteaux aux myrtilles, biscuits à l’orange, etc.) rentrent dans la recette. Il s’agit par exemple de pommes, raisins secs ou fruits secs. Dans un tiers de ces références, ils sont pourtant présents en plus grande quantité que ceux représentés sur l’emballage. Les petits fourrés myrtilles sans gluten  de la marque Bjorg qui affichent sur son paquet des myrtilles contiennent 20% de purée de pomme et seulement 8 % de myrtille.

Dans les barres de céréales aux fruits, ce sont les raisins secs qui deviennent souvent les vedettes face aux fruits rouges ou à l’abricot trônant sur le paquet. Pour les biscuits, la purée de pomme est souvent plus importante que la framboise ou la myrtille représentée sur l’emballage. Technique des industriels pour diminuer les coûts tout en jouant sur l’aspect marketing ?

Mise en place d’un seuil minimal de fruits

Face aux pourcentages souvent très faibles des fruits, nous demandons l’instauration d’un seuil minimal de fruits en dessous duquel le fruit ne peut être mis en avant par un dessin, une photo sur la face avant de l’emballage ou dans la dénomination du produit.  Et pour une meilleure information des consommateurs pourquoi ne pas indiquer de manière visible sur le paquet le pourcentage du fruit représenté par l’image ?

Des fruits ultra-transformés

Les fruits ne sont pas seulement présents en petites quantités, ils sont parfois complètement transformés (purée, jus, pulpe…) et n’ont plus rien d’un fruit brut. La palme de la transformation la plus poussée revient aux pépites de fruits. C’est un mélange du fruit, de matières grasses et de sucres auquel s’ajoutent des additifs ou d’autres substances tels que des fibres, des arômes, des morceaux d’autres fruits... Ces ingrédients retirent leurs propriétés nutritionnelles aux fruits.

En fonction de leur niveau de transformation et de cuisson, les fruits peuvent perdre en qualité nutritionnelle. Les formes les moins recomposées et transformées, donc les plus intéressantes, sont les pulpes et purées de fruits, les fruits secs (noix de cajou, amande, etc.) et les fruits séchés.

Protocole d’enquête
Enquête dans 6 enseignes de la grande distribution, portant sur 68 produits (biscuits, gâteaux, barres de céréales) mettant en évidence la présence de fruits sur l’emballage pdfMéthodologie.pdf145.8 KB

 

Notre enquête : Biscuits, gâteaux et barres de céréales : des fruits surtout sur l’emballage ! 

 

SOMMAIRE

     . Arômes, additifs et colorants : des listes d’ingrédients à rallonge
     . « Riche en fruits », « Source de fibres » … Méfiez-vous des allégations
     . Quelle est la note Nutri-Score de votre en-cas préféré ?

 

Pour rester informé, abonnez-vous à notre newsletter :

Abonnez-vous aux alertes

Recevez un mail à chaque fois qu'un article est publié dans une catégorie qui vous interesse...

S'abonner aux alertes

  • facebook
  • twitter
  • googleplus
  • rss

Revenir en haut top