arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Explosion des tarifs ferroviaires du conseil régional Grand Est

27/11/2017
Explosion des tarifs ferroviaires du conseil régional Grand Est

Depuis le 1er septembre 2017, les tarifs ferroviaires du conseil régional Grand Est ont explosé. L’ADV/CLCV a dénoncé avec force, dès la publication des nouveaux tarifs, les hausses tarifaires passées du simple au double, tel Longwy-Nancy passant de 21€ aller et retour à 45,80€, soit + 218% de hausse en une nuit (31 août au 1er septembre 2017).


Le 25 septembre 2017, l’ADV-CLCV adressait un courrier au conseil régional en dénonçant les hausses tarifaires exorbitantes du 1er septembre 2017. Le 19 novembre 2017, le conseil régional lui répondait par courrier. L’association escomptant une correction des choix calamiteux du conseil régional en a été pour ses frais !

L’ADV/CLCV a reçu un courrier (un cours d’école soulignant que le conseil régional mène bien sa barque) ! « Conclusion de l’association, circulez, il n’y a rien à voir ».

L’association a eu droit un cours magistral dans lequel tout est parfait. Qu’il s’agisse de l’ouverture et de la fermeture des guichets, dont les horaires sont totalement inadaptés aux besoins. Sur le nombre de guichets ouverts et réduits à un seul, alors qu’il faut quatre guichetiers. Bien sûr, un automate aveugle est là pour remplacer les préposés aux guichets, à condition que celui-ci fonctionne, mais il ne remplacera jamais quatre guichetiers autrement plus pertinents.

L’association a eu le sentiment de lire un déroulé d’école appris par cœur ! Etonnant, car avec ses 27 ans de solides connaissances en matière ferroviaires, elle n’a pas du tout trouvé devant elle, l’image idyllique que semble avoir le conseil régional.

Tel l’un de nos adhérents partit de Nice le 26 juin 2017, le TGV ayant du retard est arrivé à Metz à 22h30, heure du départ du car Longwy-Metz. Arrivé vers 22h40 sur le parking, il y avait plus de car ! Aucune information n’a été faite pour signaler ce retard, pour retarder le départ du car attente. Pour sa part, la SNCF a supprimé les agents d’Escale chargés de vérifier l’arrivée des trains, et d’avertir les conducteurs de cars, en attente à l’arrière de la gare de Metz.

L’intéressé a dû faire appel à sa famille pour rentrer sur Longwy. Il a saisi l’association pour litige, mais le conseil régional et la SNCF ont botté en touche. Dans ce courrier, notre interlocutrice affirme que toutes les arrivées sont vérifiées, et personne n’est laissé à quai ! Pourtant, l’intéressé l’a été.

En fouillant un peu, l’association a découvert qu’un informaticien arrivant de Paris le 20.11.2017, devait effectuer une formation informatique en mairie de Mont-Saint-Martin, mais comme le précédent cas cité, son car était parti. Le 21.11.2017, au retour d’une réunion à la préfecture à Nancy, avec passage par Metz, l’ADV/CLCV reprenant ce car, a rencontré deux personnes, dont une venant de Chartres. Ces personnes ont également été laissées à quai, suite au retard d’un TGV ! L’association ne peut donc accepter que l’autorité organisatrice prétende le contraire, car il semble que cela arrive quasiment tous les jours, mettant à mal la validité du contrôle journalier annoncé par le conseil régional.

Concernant les tarifs dénoncés par l’ADV/CLCV, le conseil régional semble néanmoins vouloir rectifier le tir des trajets occasionnels ferroviaires aux tarifs exorbitants, car le vice-président en charge des mobilités et infrastructures envisage un geste dans les prochains jours. Ce qu’a confirmé le président du conseil régional Grand Est, lors de la commission permanente à Strasbourg la semaine dernière.

Néanmoins, l’ADV/CLCV s’étonne que cette réponse soit portée à l’actif de la FNAUT, alors qu’un article de l’ADV/CLCV est paru en septembre 2017 dans le RL de Mthe-et-Mlle. Elle avait parallèlement mis l’article cité sur son blog, peu après l’annonce des tarifs du 1er septembre 2017, jugés exorbitants par l’association.

Revenir en haut top