arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Copropriété : comment en finir avec les nuisances sonores ?

15/07/2019 Lu 549 fois Dernière modification le 15/07/2019

Copropriété : comment en finir avec les nuisances sonores ?

D’après le baromètre Qualitel réalisé en 2017, 64 % des Français habitant dans des villes de plus de 20 000 habitants sont occasionnellement réveillés la nuit à cause de nuisances sonores. Parmi les bruits récurrents : la circulation, les fêtes et soirées, les disputes et éclats de voix. Or, un logement mal insonorisé peut avoir des répercussions sur la santé? Sommeil perturbé, stress, fatigue… le point avec l’association Qualitel.

Les conséquences sur la santé 

Selon Nicolas Balanant, expert acoustique chez Qualitel, les nuisances sonores dans un logement n’entraînent généralement pas d’effet sur l’audition des particuliers. Par contre, elles peuvent engendrer des impacts « extra-auditifs ». Le bruit peut venir de l’environnement extérieur avec le passage des transports, les activités des bars, ainsi que du voisinage. 30 % des Français ont déjà vécu des tensions avec leurs voisins pour des problèmes liés au bruit. Cette situation génère du stress ou des réveils nocturnes. Il y a ensuite un effet domino : un sommeil perturbé, non réparateur, une fatigue accrue… Cela peut entraîner des effets sur les hormones, la tension artérielle et augmenter le risque de maladies cardiovasculaires.

Les règles de conduite à adopter

Les troubles de voisinage sont fréquents et il n’est pas toujours aisé de parvenir à y trouver une solution. Nous ne saurions trop rappeler la nécessité de privilégier le dialogue. Discuter avec votre voisin constitue une étape indispensable. Des situations peuvent s’améliorer avec des gestes très simples : des patins sous les pieds des chaises ou poser une enceinte de chaîne hi-fi sur un support et non à même le sol permet d’éviter aux ondes sonores de se propager dans les logements ou, du moins, en limitera l’intensité.

Si les démarches amiables ne fonctionnent pas, rapprochez-vous du syndic. Celui-ci ayant pour principale fonction d’assurer le respect des dispositions du règlement de copropriété, il se doit d’intervenir. Si rien n’y fait et si l’auteur des nuisances est locataire, il convient d’en informer son bailleur dès que possible et l’inviter à prendre les mesures qui s’imposent (résiliation judiciaire ou délivrance d’un congé pour motif légitime et sérieux par exemple).

En revanche, si le voisin indélicat est copropriétaire, les moyens d’action deviennent très vite limités. Si les troubles résultent de travaux (remplacement de la moquette par du carrelage par exemple…), une action en justice en vue de la remise en état initial des lieux peut aboutir. En revanche, si les troubles sont d’origine comportementale (cris, claquements de portes, musique à un niveau sonore élevé…), une action en justice n’aboutira qu’à vous indemniser du préjudice subi mais sans vous préserver pour l’avenir. De fait, dans certains cas, il peut être très intéressant d’envisager une insonorisation de l’appartement ou, du moins, de certaines pièces. Pour ce faire, les services d’un acousticien sont indispensables. Vous trouverez sur le site Qualitel des conseils pour procéder à l’insonorisation de votre logement. C’est un moyen permettant d’améliorer votre confort tout en valorisant votre patrimoine.

 

logo Qualitel_Q_copy
Pour en savoir plus :
www.qualitel.org/particuliers 

 

 

Crédit photo : Mohamed Hassan de Pixabay 

Revenir en haut top