arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Vide-greniers : mode d'emploi

25/06/2018 Lu 122 fois Dernière modification le 26/06/2018

Vide-greniers : mode d'emploi

Vous désirez vous débarrasser des objets qui encombrent votre maison tout en gagnant un peu d’argent ? Vous avez envie de leur donner une seconde vie plutôt que de les jeter ? Participez à un vide-greniers.

Partout en France, dès les premiers jours du printemps et jusqu’à fin septembre, la saison des vide-greniers bat son plein. « Près de 100 000 vide-greniers ont été organisés partout en France en 2017 » estime Olivier Nass, fondateur du site Vide-greniers.org. « Si face à la concurrence des sites internet de vente d’objets d’occasion, l’engouement pour les vide-greniers se calme doucement, explique-t-il, ils restent un bon plan pour se faire de l’argent de poche et de la place dans les placards. »

Où trouver un vide-greniers ?

Qui organise la manifestation ? À qui s’adresser ? Feuilletez les journaux locaux, guettez les affiches sur les panneaux, aux feux tricolores ou chez les commerçants et allez faire un tour à la mairie. Ils vous renseigneront sur l’organisateur auprès duquel vous devez vous inscrire. Autre piste, le site Videgreniers.org. Vous y trouverez les dates des vide-greniers proches de chez-vous, le prix de la location du mètre linéaire et les coordonnées de la personne à contacter pour réserver votre emplacement.

De la gratuité à 15 € le mètre linéaire

L’emplacement pour installer le stand est rarement gratuit. Les tarifs varient d’un organisateur à l’autre et d’une région à l’autre. Comptez en moyenne entre 10 € et 15 € les 5 mètres linéaires en province et de 8 à 15 € le mètre linéaire dans la capitale et en région parisienne. Selon les vide-greniers, soit l’emplacement est attribué au fur et à mesure des inscriptions, soit il est possible de le choisir. Privilégiez alors les lieux de passage, l’angle d’une rue, une place ou les grosses artères. C’est au moment de l’inscription que l’emplacement sera choisi, il faut donc le réserver le plus tôt possible pour avoir le meilleur choix.

Tout se vend ou presque…

Vêtements, outils, accessoires de sport… vous pouvez vendre tout ce qui sort de vos placards, greniers et garages à condition que ce soit des objets personnels et d’occasion, c’est-à-dire usagés. Il est interdit de vendre des produits neufs. Ainsi pas question de vendre 15 CD identiques sous blister car cela s’apparente à du commerce. Mais la vente d’un objet unique neuf reçu en cadeau par exemple est toléré. Vous êtes tenu de respecter le Code du commerce, vous ne devez pas vendre d’arme à feu, à moins qu’elle ne soit inutilisable, ou commercialiser des animaux, de la nourriture, et de l’alcool. Certains objets se vendent mieux que d’autres. Par exemple, tout ce qui se collectionne (pièces, cartes postales, etc.), les articles de puériculture (chaise haute, trotteur, etc.), les vêtements pour enfants, les jeux vidéo et les livres trouvent souvent preneurs.

Un juste prix

Un prix trop élevé fera fuir les acheteurs. Regardez les tarifs pratiqués dans d’autres vide-greniers pour fixer les vôtres. Si vous avez des objets de collection ou qui vous paraissent avoir de la valeur (vinyles, consoles de jeux vidéo, etc.), consultez les prix affichés pour des objets similaires sur Ebay.fr ou Leboncoin.fr.

Deux vide-greniers par an au maximum !

La loi limite la participation d’un particulier à deux vide-greniers par an. Au moment de l’inscription vous devez signer une attestation sur l’honneur dans laquelle vous déclarez ne pas avoir participé à plus de deux autres manifestations de même nature dans l’année et que les objets mis en vente sont personnels et usagés.

7 astuces pour réussir votre vide-greniers

1. Arrivez tôt pour installer votre stand. Les meilleures ventes se font dès l’ouverture et jusqu’à l’heure du déjeuner.
2. Soyez au moins deux pour déballer vos affaires. Il est en effet important qu’une personne reste sur l’emplacement pour les surveiller pendant vos allers/retours. Vous éviterez les vols.
3. Prévoyez de la monnaie et des sacs.
4. Pensez à prendre des piles pour permettre aux acheteurs de tester les objets fonctionnant avec des batteries.
5. Mettez vos objets en valeur sur une table et non à même le sol ou en vrac dans une caisse. Accrochez les vêtements sur des cintres et rangez les vêtements d’enfants par âge.
6. N’affichez pas les prix. Vous risquez d’être plus cher que le stand voisin ou de bloquer toute négociation. Laissez le chaland venir et vous poser la question.
7. Soleil de plomb ou pluie, n’oubliez pas le parasol, des bâches ou une tonnelle.

CLCV

 

Dans la mesure où il s’agit d’une activité occasionnelle et que les revenus de la vente n’excèdent pas 5 000 euros, vous n’avez pas à les déclarer aux impôts

Revenir en haut top