Imprimer cette page
Retour

Baisse du taux du livret A

24/04/2013 Dernière modification le 25/04/2013
Baisse du taux du livret A

Une mesure d’opportunité qui fragiliserait l’épargne de précaution.

La CLCV s’oppose à la baisse du taux de livret A qui semble envisagée pour cet été par le gouvernement. Cette mesure n’a pas de réelles justifications techniques et va heurter le pouvoir d’achat des ménages, notamment les épargnants à revenu modeste.

Le taux du Livret A a été récemment abaissé de 2,25 % à 2 % et, selon la presse, le gouvernement parait réfléchir à une baisse à 1,5 % voire à 1,25 %. Cette décision se fonderait sur le fait que le taux d’inflation a baissé ces derniers mois. La CLCV juge inopportune cette mesure éventuelle pour deux raisons.

taux livretA

D’une part, l’accalmie sur le front de l’inflation provient surtout d’une moindre surchauffe sur le prix des énergies et des matières premières. L’expérience de ces dernières années montre la volatilité de ces cours et leur tendance à la hausse structurelle. Baisser à ce point le taux du livret sur le fondement d’une baisse très conjoncturelle de l’inflation  constitue donc pour l’essentiel une justification d’opportunité.

D’autre part, et surtout, il convient de rappeler le rôle particulier que joue le livret A pour les ménages. Si des personnes à revenus élevés utilisent ce support, ce dernier constitue le principal moyen d’épargne pour les ménages à revenu modeste. En tant de crise économique, l’épargne du livret A est pour ces profils une réserve de précaution « anti-coup dur ».

pouvoir achat

Si on valorise mal cette épargne, le risque est alors grand d’handicaper l’équilibre économique de nombreux foyers. En effet, avec un taux à 1,5 %, il ne fait nul doute que les français s’écarteraient de ces produits non pour épargner ailleurs mais pour diminuer l’épargne de simple précaution. Le gouvernement pense peut être que la baisse de l’épargne aidera à la relance de la consommation. Mais toucher à cette épargne de précaution viendra surtout accroitre la fragilité des ménages à revenu modeste qui seront moins à même de maîtriser leur budget dans la durée.

La CLCV en appelle au Président de la République pour qu’il maintienne un consensus économique et social en faveur de l’épargne populaire et maintienne le présent taux de livret A. 

 Source des graphiques Insee.