arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Assises des moyens de paiement : des avancées pour le consommateur

mercredi, 03 juin 2015 11:53
Assises des moyens de paiement : des avancées pour le consommateur

La CLCV, qui a activement participé à cette concertation, se félicite de certaines mesures qui constituent de réelles avancées pour le consommateur. 

Les assisses des moyens de paiements se sont tenues le 2 juin 2015 à Bercy en présence du ministre Michel Sapin et de la secrétaire d’Etat Axelle Lemaire.

Ces assises font suite à un important travail de concertation entre les banques, les professionnels et les associations de consommateurs. La CLCV, qui a activement participé à cette concertation, se félicite de certaines mesures qui constituent de réelles avancées pour le consommateur.

Des paiements par carte bancaires facilités

Alors que l’usage de la carte bancaire est fortement mis en avant par les professionnels, les consommateurs sont confrontés à des refus de ce mode de paiement pour des achats de faible valeur.

L’annonce par le ministre que les commissions perçues par les banques auprès des commerçants vont diminuer est la seule mesure de nature à avoir un effet sur l’acceptabilité de ce mode de paiement pour les faibles montants. Les professionnels n’auront ainsi plus de raisons de refuser la carte bancaire.

Davantage d’information sur le sans contact

Depuis quelques années, de nombreuses banques ont choisi d’équiper leurs clients de la fonction sans contact sans les en informer, ce que nous regrettons. Il résulte de ce parti pris des professionnels une méfiance des consommateurs envers le sans contact qui constitue un véritable frein à son développement.

Nous serons très attentifs à ce que l’information délivrée par les banques sur les différentes fonctionnalités du sans contact soit effective et notamment le droit du consommateur de pouvoir refuser gratuitement cette fonctionnalité.

Le maintien d’un choix réel pour le consommateur   

Ces assises ont été l’occasion de réaffirmer un principe défendu par la CLCV : les consommateurs doivent disposer d’un véritable choix dans leurs moyens de paiements. Si des solutions alternatives au chèque sont recherchées, il reste plébiscité par beaucoup de consommateurs pour sa simplicité et il ne serait être question d’en priver ses utilisateurs. 

Revenir en haut top