arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Encadrement des serres chauffées en agriculture bio : peut mieux faire

16/07/2019 Lu 570 fois Dernière modification le 16/07/2019

Encadrement des serres chauffées en agriculture bio : peut mieux faire

Le Comité national de l’agriculture biologique (CNAB) a donné son feu vert aux serres chauffées en bio… Mais il encadre leur utilisation. 

Jeudi 11 juillet, le Comité national de l’agriculture biologique (CNAB) a adopté des dispositions pour encadrer en France le chauffage des serres pour la production des légumes d’été (aubergines, concombres, courgettes, poivrons, tomates) en agriculture biologique. Il est autorisé mais la commercialisation des légumes bio français sera interdite entre le 21 décembre et le 30 avril. À compter de janvier 2025 les producteurs seront soumis à l’obligation d’utiliser uniquement des énergies renouvelables pour chauffer les serres déjà existantes. Les nouvelles installations doivent s’y conformer dès à présent.

Un compromis intéressant mais qui manque d’ambition

La CLCV estime que cette décision est une avancée qui permettra de limiter les dérives du secteur de l’agriculture biologique vers une industrialisation de la filière, un meilleur respect de la saisonnalité des légumes et une diminution de l’impact environnemental.

Nous regrettons que la période d’interdiction à la vente soit restreinte. Elle ne correspond pas totalement au cycle naturel des légumes d’été, comme la tomate dont la pleine saison s’étend de mai à septembre. Nous déplorons également que la transition vers l’énergie renouvelable pour chauffer les serres ne se fasse que d’ici 2025.

Les serres chauffées restent autorisées en Europe. Tant qu’aucune décision ne sera pas prise par le Parlement européen, rien n’empêchera de retrouver sur les étals français des tomates bios de pays, notamment d’Espagne, qui y ont recours.

La priorité : favoriser les produits de saison

Face à la demande grandissante des consommateurs en produits bio, il est important de favoriser les produits de saison. Ils ont un impact environnemental réduit, respectant ainsi les principes essentiels de l’agriculture biologique. La priorité pour la CLCV reste donc l’information du consommateur sur la saisonnalité des produits et faire évoluer ses habitudes alimentaires

Une pétition qui a fait débat

L’objectif de la pétition lancée le 29 mai 2019 par la Fédération nationale de l’agriculture biologique (Fnab), appuyée par d’autres ONG, des agriculteurs biologiques et des chefs cuisiniers était clair : l’interdiction du chauffage des serres pour la production de fruits et légumes d’été en agriculture biologique, incompatible avec les principes de base du bio.

Cette pétition adressée directement au ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a fait débat pendant plusieurs mois. Il opposait d’un côté la Fnab et le syndicat Synabio et de l’autre la FNSEA, Coop de France et les chambres d'agriculture. Les premiers étaient contre dénonçant une « industrialisation du bio », les seconds souhaitaient le chauffage des serres estimant que l’interdiction créerait une distorsion de concurrence avec les autres pays européens, freinant ainsi le développement du bio français.

 

Sur le même thème

fruits

 

 Consommons des produits de saison

 

 

 

           Manger local et de saison

orchard-1872997 1920

 

Crédits photolumix2004 et Peter Holmes de Pixabay 

 

Revenir en haut top