arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Projet AFTER en Auvergne

vendredi, 14 mars 2014 12:50
Projet AFTER en Auvergne

Plusieurs mesures d’économies d’énergies sont expérimentées sur le terrain. La CLCV est la seule association de consommateurs mobilisée dans ce projet européen.

Depuis mai 2011, le projet européen AFTER cherche à identifier des solutions d’amélioration énergétique efficaces, abordables, et adaptées au logement social existant. Il réunit, pour une durée de trois ans, 18 partenaires issus de six pays européens dont la France. La CLCV est la seule association de consommateurs mobilisée dans ce projet.

La dernière phase d’expérimentation sur le terrain de 18 mesures, qu’elles soient techniques ou comportementales est en cours. Les résultats seront disponibles à l’été 2014.

Auvergne Habitat, qui gère 11 500 logements, a intégré le projet AFTER courant 2012 et participe aujourd’hui à l’expérimentation de trois mesures d’économies d’énergie.

Contrat d’exploitation de chauffage

La résidence des Rameaux compte 70 logements et a été réhabilitée il y a 10 ans. Ici, il s’agit d’effectuer un suivi d’un contrat d’exploitation de chauffage incluant un système d’intéressement avec le prestataire : une spécificité typiquement française. Le suivi hebdomadaire des résultats de l’exploitant comprend l’évaluation des désordres qui auraient été subis par les locataires si des actions correctives (par exemple, remplacement d’une vanne) n’avaient pas été mises en place par l’exploitant, lorsque la consommation d’énergie excédait l’objectif visé. Alors que les locataires s’interrogeaient sur l’utilité d’un tel système, et notamment sur le fait de payer cette somme en plus du combustible, chacun peut se rendre compte de l’utilité du système d’intéressement qui incite l’exploitant à faire preuve d’efficacité. Une fois atteinte, la cible de performance peut être révisée pour que le système reste profitable aux locataires.

Système de ventilation naturelle assistée

La résidence Bergson abrite 152 logements et a été réhabilitée il y a 4 ans. Suite à une réhabilitation et pour éviter les déperditions énergétiques dues à l’utilisation d’une VMC classique qui extrait trop d’air, le bailleur a fait installer un système de ventilation naturelle aidée, c’est-à-dire un système naturel avec « moteur » ponctuel pour les pièces humides.

Ce système pose des questions : extrait-on assez d’air, est-on en surventilation ?

La mesure testée consiste à regarder la température et la qualité de l’air extrait (hydrométrie, charge en CO2) en mettant en parallèle le fonctionnement des moteurs.

L’Objectif est d’optimiser le débit et la qualité de l’air par rapport aux besoins des locataires.

Réseau de chaleur 

La résidence L’Aiguillade a été réhabilitée à un niveau BBC sans être labellisée. Elle est desservie par un réseau de chaleur qui fait l’objet d’une délégation de service public à un concessionnaire. Le bailleur n’en a pas la maîtrise. Il y a deux ans, la ville de Clermont-Ferrand a renégocié le contrat avec le concessionnaire et a associé les bailleurs. Ces derniers ont signalé que la base de calcul à la surface habitable était mauvaise car ne tenait pas compte de l’amélioration de la performance énergétique des logements suite à la réhabilitation en BBC.

L’expérimentation vise à suivre la puissance moyenne appelée pour renégocier à la fin de l’année le R2 (part fixe de la facture). L’objectif est d’obtenir un prix de l’abonnement différencié suivant la puissance appelée.

Associer les locataires

L’implication des locataires est nécessaire à la réussite du projet AFTER. Dans ce cadre, la CLCV a élaboré un questionnaire général de satisfaction. Elle est également chargée de recueillir l’avis des locataires concernés par les opérations d’Auvergne Habitat. De son côté, le bailleur a prévu des ateliers destinés aux locataires. Les résultats seront disponibles avec l’ensemble des conclusions du projet AFTER dans le courant de l’année.

Revenir en haut top