arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Ondes électromagnétiques : mesures à domicile mode d'emploi

lundi, 03 mars 2014 17:44 Lu 2998 fois Dernière modification le mardi, 28 novembre 2017 14:43

Ondes électromagnétiques  : mesures à domicile mode d'emploi

Les particuliers de métropole et d’outre-mer peuvent demander des mesures d’ondes électromagnétiques dans leur logement.

Depuis le 1er janvier 2014, tous les habitants, propriétaire ou locataires, peuvent demander à l’Agence nationale des fréquences (ANFR) d’effectuer des mesures afin de déterminer la valeur des ondes électromagnétiques dans leur logement. L'objectif est de renforcer la surveillance de l’exposition de la population aux radiofréquences émises en particulier par les antennes relais de téléphonie mobile.

Demande type

La procédure est simple et gratuite : il suffit de remplir une demande type et de la renvoyer à un organisme habilité (dont la CLCV) à transmettre les demandes à l’ANFR. Ensuite c’est l’Agence qui prendra en charge les dossiers et contactera des laboratoires « indépendants » des opérateurs afin de réaliser les mesures. Téléchargez la demande type en cliquant sur le formulaire et la notice explicative.

Les résultats sont publiés sur le site Cartoradio (voir encadré). Toutefois, si l’occupant d’un local d’habitation est opposé à la mise à disposition du public des résultats des mesures, ceux-ci ne seront  pas rendus publics.

Outre les locaux d’habitation, les lieux ouverts au public et les lieux accessibles au public peuvent, eux-aussi, faire l’objet de mesures.

Organismes habilités

Plusieurs organismes sont habilités à transmettre les demandes à l’ANFR : les mairies, les préfectures, les associations agréées de protection de l’environnement, celles agréées d’usagers du système de santé (la CLCV en fait partie) et les fédérations d’associations familiales.

Dans les départements d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion, Mayotte), le dispositif s’applique de la même façon qu’en métropole. En revanche, la Nouvelle-Calédonie et les COM, qui incluent la Polynésie française en sont exclus. Là, les demandes restent traitées au cas par cas et les mesures sont réalisées par les opérateurs eux-mêmes.

Limiter les expositions

Dans son rapport sur l’évaluation des risques liés à l’exposition aux radiofréquences publié à l’automne 2013, l’Anses estimait que l’actualisation de l’état des connaissances depuis 2009 ne mettait pas en évidence d’effet sanitaire avéré et ne conduisait pas à proposer de nouvelles valeurs limites d’exposition. Elle pointait toutefois, avec des niveaux de preuve limités, différents effets biologiques chez l’homme ou l’animal, certaines publications évoquant par ailleurs une possible augmentation du risque de tumeur cérébrale, sur le long terme, pour les utilisateurs intensifs de téléphones portables. Autant d’éléments qui l’avaient alors conduite à formuler des recommandations pour limiter les expositions de la population aux radiofréquences (en particulier des téléphones mobiles), notamment les enfants et les utilisateurs intensifs, et maîtriser l’exposition générale résultant des antennes-relais.

Consultez l'étude de l’exposition du public aux ondes radioélectriques pour 2016 en cliquant ici

Cartoradio : des réponses en quelques clics

Vous avez des questions sur l’emplacement des stations radioélectriques près de chez vous ? Vous voulez connaître les résultats des mesures du champ électromagnétique à proximité de votre lieu d’habitation ? Le site www.cartoradio.fr vous donne les réponses. Il vous suffit de renseigner une adresse, une carte s’affiche et permet de situer les différents supports (pylône, bâtiment, terrasse...) sur lesquels les antennes sont fixées. Quatre catégories d’installations radioélectriques sont représentées : téléphonie mobile, télévision, radio et autres (réseaux radioélectriques privés, radars météos...). En cliquant sur un support, une liste des exploitants et des systèmes présents sur ce support s’affiche. 

Revenir en haut top