arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Essence : stabilité des prix en trompe l’œil

lundi, 08 juillet 2013 12:26 Dernière modification le lundi, 08 juillet 2013 12:31
Essence : stabilité des prix en trompe l’œil

Les baromètres carburants de la CLCV montrent que la marge de distribution explose depuis un an au détriment du pouvoir d’achat des consommateurs.

Au moment des grands départs en vacances, le prix des carburants est un sujet de préoccupation majeur pour les consommateurs. A la pompe, les tarifs de l’essence SP semblent stables. Cette relative bonne nouvelle masque une réalité plus contrastée.

En effet, le prix du carburant est composé de 4 facteurs : le prix du baril, la marge de raffinage, les taxes et la marge de distribution. Ces derniers mois, le prix du baril a tendance à baisser, les taxes sont stables, la marge de raffinage baisse de façon significative. Ce qui n’est pas le cas de la marge de distribution qui explose depuis un an.

Actuellement, cette marge pour un litre d’essence SP 95 s’élève à 12,2 centimes, elle était l’année dernière de 7,3 centimes à la même époque. C’est ce que révèlent les baromètres que la CLCV a mis en place depuis 1991 pour informer les consommateurs de l’évolution des tarifs. Ils sont actualisés tous les mois.

Si la marge de distribution n’avait pas tant augmenté, le litre d’essence pour le consommateur serait moins cher. La CLCV s’élève contre un tel effet d’aubaine au moment des départs en vacances. Les professionnels cherchent-ils à profiter de cette période pour consolider leurs marges au détriment du pouvoir d’achat des consommateurs ? Nous demandons le retour de cette marge de distribution à son niveau habituel, de 7 à 9 centimes par litre et sans délai.

Une fois n’est pas coutume, le Pdg de Total a répondu à la CLCV par média interposé. Christophe de Margerie, qui participait samedi 6 juillet 2013 aux Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, s’est voulu rassurant en indiquant : « Il n’y a pas de raison que les prix à la pompe augmentent en cette période de départs en vacances (…) C’est normal, on est début juillet, il y a ce genre de remarques et c’est normal. Elles (les associations de consommateurs) font leur travail et s’assurent que nous faisons bien le nôtre ».

S’il n’y a pas de hausse, y-aura-t-il une baisse ? Car c’est bien cela que la CLCV réclame aujourd’hui.

Voir les baromètres carburants de la CLCV.

Revenir en haut top